Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

dimanche, avril 02, 2017

Apprendre à lire et écrire avec des livres

Prologue

Ma fille n’avait pas deux ans, parlait à peine, que déjà j’avais décidé de lui présenter les lettres de l’alphabet. Je l’ai fait un peu en cachette parce que j’étais certaine qu’on aurait trouvé à critiquer cette manière de faire. On trouve toujours à critiquer les mamans de toute manière, me direz-vous, et vous aurez tout à fait raison. Toujours est-il que ma fille était peu encline à écouter les sons. C’est elle qui m’a indiqué que les lettres l’intéressaient. Elle en connaissait alors déjà deux, je crois me souvenir : le M et le B. J’avais alors acheté un lot de petites lettres magnétiques que nous collions sur le frigo et je lui ai appris à mieux prononcer les mots qu’elle voulait apprendre en lui montrant la lettre correspondante. C’est une stratégie qui a bien fonctionné puisqu’elle s’est décidée dans les jours qui ont suivi à nous dire quelques phrases en français (elle parlait auparavant un mélange de LSF et de mots approximatifs). Je me souviens de m’être écriée au retour des vacances de Noël au lieu d’accueil enfants-parents que nous fréquentions : « Et elle parle maintenant! » J’étais très fière d’elle. Je le suis continuellement, me direz-vous, et vous aurez tout à fait raison…


Nous utilisons encore cette technique pour aider notre Loutre à corriger sa prononciation. Cela a été très efficace pour les sons fff, ch et sss qu’elle confondait royalement! Il était ridicule de lui faire répéter les mots pour qu’elle apprenne à bien les prononcer puisqu’elle avait du mal à saisir les différences. J’ai alors sorti les trois cartes rugueuses correspondantes avec quelques images et objets possédant ces sons et voilà! Ma fille fait maintenant attention, elle commence à vraiment bien les prononcer.
J’ai observé son intérêt pour les symboles également avec les nombres. En la laissant jouer à un jeu sur notre tablette tactile, je me suis aperçue que notre loutre connaissait la correspondance symbole-quantité des nombres 3 et 4 avant de savoir les compter à l’oral!


Je vous raconte tout cela afin que vous sachiez que les livres que je vais présenter dans cet article ont été choisis pour notre Loutre, une petite fille absolument accro à l’écriture (à 8 mois, elle faisait semblant d’écrire de petites lettres en pattes de mouche) avec une bonne mémoire visuelle et gestuelle, un peu moins alerte sur les sons et la prononciation.

La lecture

Nous avons travaillé ainsi durant un an, de façon très peu intensive. Nous lui montrons une lettre de temps en temps, avec nos lettres rugueuses, dans les magasins, dans les livres, en fonction des mots qu’elle apprenait et de ses questions. Maintenant, notre Loutre connaît la totalité de notre alphabet, à quelques exceptions près, aussi bien en cursif qu’en détaché, en majuscule qu’en minuscule… Lorsque j’écris dans mon cahier, elle s’amuse à épeler au-dessus de mon épaule : lll, oooo, rrrr-renard, ssss, qqq-quille, uuuu, ééééé, jjjjj-jupe, éééé, cccc-carotte, rrrr, iiiii, sssss, euh… c’est quoi ça maman? ah oui! dddimanche, aaaa, mmm ah non : nnnnn-nounou, ssss, mmmm, ooo, nnn………… Voyez, cela devient vite pénible. Je l’arrête rapidement, n’arrivant plus à me concentrer.

Sauf que la reconnaissance des lettres, c’est une chose. La lecture, l’association des lettres dans le but de constituer des mots, c’en est une autre. C’est vers cette seconde étape que j’ai décidé de diriger notre adorable loutre-koala.

La Loutre arrivant à reconnaître quelques sons dans les mots et à nous désigner les lettres correspondantes, François a donc travaillé à l’élaboration d’un alphabet mobile avec du papier cartonné. Grâce à cet alphabet, il a montré à notre Loutre comment il était possible de reconstituer un mot en lettres à partir des sons que l’on entend. Ensemble, ils ont ainsi écrit les mots sac, fil, pic, bol… Vous pouvez lire l’article lire et écrire sac, où je présente entre autres cette étape.

Cependant, je sentais que cela ne suffisait pas à convaincre l’Adorable et ne répondait pas à l’ensemble de ses questions. Je me suis donc rendue au sein d’un grand magasin très connu vendant des livres, des jeux, des DVD, de la peinture… Et j’ai regardé un par un chacun de leur livre de lecture. J’avais en tête :

  • un livre qui s’appuie sur la méthode syllabique;
  • avec une alternance de couleur consonne-voyelle comme pour les lettres utilisées dans la pédagogie Montessori;
  • un livre qui présente clairement les syllabes;
  • un livre qui permet la lecture rapide de vrais mots;
  • un livre progressif où il ne faut pas déjà connaître des syllabes non présentées pour lire les mots proposés;
  • un livre avec de belles images.
Après avoir feuilleté l’ensemble des livres présentés (il y en avait bien 15 différents!), j’ai su que j’avais bien fait de ne pas passer de commande sur internet puisque tous les livres (ou presque, vous verrez) avaient des défauts qui étaient rédhibitoires pour moi (et que je n’aurais pas vus autrement qu’en les regardant). Je veux dire par là : rédhibitoires au point que j’étais certaine de ne pas les acheter parce qu’ils ne convenaient pas aux besoins de notre Loutre.

Certains proposaient dès les premières pages (après avoir appris la lo li lé) de lire des textes complets! Bravo pour l’autonomie et la sensation de réussite… :-( D’autres présentaient les syllabes de façon peu ergonomique (en pièces de puzzle… quelle idée! L’Adorable ne m’aurait jamais cru si je lui avais dit que c’est ainsi qu’on écrit les mots) D’autres ne proposaient pas de lire de vrais mots avant, au moins, 30 pages! (j’imaginais déjà ma loutre me demander : ça veut dire quoi mu·tu?)

Je ne me souviens pas de tous les défauts que j’ai constatés dans ces livres… Et surtout : j’ai trouvé mon bonheur. Je vais le citer, car je le trouve vraiment très bien —et s’il comporte une difficulté à laquelle je n’ai pas pensé, je veux bien qu’on me la signale dans un commentaire ;-D
Il s’agit du livre intitulé « Ma méthode de lecture syllabique » (c’est original, n’est-ce pas? Ils s’appellent tous ainsi donc…) de la collection Pas à pas, édité chez Hatier et conçu par Delile et Delile. (sœurs? mère et fille? tante et nièce? femmes mariées?) J’en suis absolument ravie!
  • Les consonnes sont bleues, les voyelles rouges. Les "graphèmes" bleus, comme les consonnes mais cela ne semble pas interpeller l’Adorable. Les lettres muettes sont en gris;
  • On peut y voir de vrais mots dès la première page et en lire dès la page 16 sans autres prérequis que ceux des pages précédentes (c’est très encourageant pour les enfants);
  • Il encourage le travail des sons (point faible de notre animal);
  • Il propose des phrases qui ont un sens et qui peuvent être contournées en jeux de mime, de chasse au trésor…;
  • Les images sont mignonnes, assez réalistes;
  • La police d’écriture utilisée est très claire, assez grosse sans être ridicule.

Nous n’avons pas encore travaillé beaucoup avec ce livre mais ma petite Loutre qui était au départ plutôt réticente à "travailler", s’est rapidement prise au jeu en voyant qu’elle réussissait à LIRE!

L'écriture

Actuellement, notre Loutre adore écrire de vraies et de fausses lettres, dessiner des histoires et colorier. En même temps que le livre de lecture absolument formidable que je viens de vous présenter, je suis tombée sur le livre nommé « Ma méthode d’écriture » (^^) de chez Belin de la collection Méthode Boscher en version “effaçable”. J’avais appris l’existence de ce livre grâce au blog de madame Nougatine et j’étais bien jalouse de sa trouvaille. Je suis tombée dessus en cherchant le livre de lecture et j’étais fin heureuse! La Loutre à côté de moi me demandait : « Il est effaçable? — Oui. — Mais il est effaçable? — Ouiii! — C’est sûr? — Mais oui ma louloute! C’est sûr! »

L’aspect effaçable est une petite “innovation” intéressante. Notre Loutre n’apprécie pas du tout de “rater”. Dès qu’elle fait un trait de travers, elle est déçue et veut changer de page. Avec les cahiers effaçables, le découragement c’est ter-mi-né! Un coup de chiffon et c’est reparti.

En écriture, je guide assez peu la loutre. Je lui explique le sens de l’écriture des formes et puis je la laisse expérimenter à sa guise sur ses cahiers effaçables. Elle a commencé à travailler avec des cahiers Hello Kitty trouvés dans une grande surface mais après près de six mois d’intense concentration, son intérêt s’est un peu émoussé. Ce nouveau cahier effaçable la relance dans ses exercices de graphies avec des propositions un peu plus difficiles que celles de ses cahiers précédents (des mots, des phrases, des frises…) et avec des repères intéressants comme des éléments à placer à l’intérieur des boucles, ou d’autres à contourner avec les ponts. Il s’agit d’un cahier d’écriture qui convient parfaitement aux besoins de l’Adorable.


Ce cahier est effaçable grâce à deux pages plastiques qui se positionnent au-dessus des pages de travail. Cela a pour avantage de proposer un cahier léger, bien détaillé mais les deux pages plastiques ne tiennent bien en place que lorsque l’enfant utilise son autre main pour les maintenir. En soi, cela lui permet d’assurer sa position et d’avoir une bonne stabilité mais cela ne pourrait pas convenir à un enfant grand débutant en écriture, ou très jeune (2 ans, 2 ans 1/2).

Ainsi donc…

Ainsi donc voici mes deux petits livres chouchou en matière d’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Puisque la lecture et l’écriture sont deux activités qui se pratiquent à plat, il me paraît naturel de les travailler à plat, après être passé par une étape sensorielle bien pertinente pour que les enfants s’approprient entièrement les concepts et les symboles. Par exemple, il est très facile d’expliquer les différences entre 6 et 9 ou entre q et d lorsqu’on peut prendre ces symboles à pleines mains et les faire pivoter dans l’espace. Il est malin d’y penser lorsqu’une difficulté de compréhension se présente.
Je me dis aussi que le fait que je ne parle que d’écriture et de lecture doit vous paraître étrange. À la vérité, nous travaillons assez peu ces deux volets. Actuellement, la Loutre s’intéresse beaucoup aux cycles de vie (la grenouille, l’humain, les fleurs et les abeilles, les saisons et les animaux qui hibernent…), à la cuisine, aux arbres, aux petites bêtes, et aux chansons. (Et aux histoires de Ponti [les bosses de noir, les glousses qui éclatent de rire, on en entend parler à tout va!] mais c’est hors sujet pour ce que je veux dire.) Pour tout cela, je n’ai pas d’autres supports à proposer que le monde lui-même. (et un abonnement à Petite Salamandre) Ce que je veux dire quand même pour finir et pour qu’on ne déforme pas mes intentions : il n’y a pas que la lecture et l’écriture à apprendre, c’est le monde entier qui doit être embrassé. Cela occupe beaucoup notre Loutre, mais c’est aussi une étendue de micro-particules-d’événements-et-d’aventures qu’il ne m’est décidément pas possible de vous présenter dans un article aussi “structuré” que celui-ci. Par contre, j’ai des images. Tandis que l’inverse (des photos de ma fille en train de lire) est moins vrai.

## J’ai cité des livres parce qu’ils étaient bons.
Ce blog reste vierge de toute activité lucrative.
Je refuse toujours d’être achetée.

(au cas où il vous viendrait l’idée) ##

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *