Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

mardi, septembre 12, 2017



Ce que je vais raconter ici n’est pas nouveau. En lisant d’autres vies partagées comme la mienne sur le web, je me rends bien compte que ma blessure est ressentie par d’autres. Ce que je vais relater ici parlera à quelqu’un, certainement, et ceci me conforte dans l’idée qu’il faut que je raconte.

dimanche, septembre 10, 2017


Il a un prénom en -ix, j'aime ce genre de prénom. Si un jour j'ai un autre enfant, je tacherais de m'en souvenir. Les prénoms en -ix m'inspirent la force et l'intégrité. -ix, donc, a une maison là où on veut, il la quitte bientôt et nous la prête en attendant et nous arrange le coup avec la proprio pour qu'on l'occupe officiellement après lui. Rien n'est bouclé encore, mais ça me donne bien de la tranquillité !

jeudi, septembre 07, 2017


Loutre : Maman ? On peut aller voir François ?
Céline : Non ma louloute, Papa est en classe, là…
Loutre : Mais moi j'ai trop envie de lui faire un câlin tout de suite !
Céline : Pourquoi ne le gardes-tu pas dans ton coeur, ce câlin ?
Loutre : Mais dans mon cœur il y a pas de place !
Céline : Ah bon ?! Pourquoi ?
Loutre : Il y a tout le sang… !

Je ne peux rien mettre dans mon coeur, il est plein de sang !

mercredi, septembre 06, 2017


Campagne de réintroduction d'animaux Playmobil à l'état sauvage menée par Loutre Wife Association

Sous le stress, François grimpe comme une salopette. Je l'ai déjà vu faire, c'est affreux à vivre. Je ne dis pas qu'il grimpe comme s'il portait une salopette, non non : il grimpe comme une salopette qui ne serait pas habitée. En faisant abstraction des prises de pieds et de mains. Enfin, cela ne l'a pas empêché de réussir (ouf !) les tests de sélection du Languedoc et le voilà ainsi en formation pour devenir moniteur d'escalade. C'était complexe, pénible, un véritable capharnaüm administratif, beaucoup de doigts croisés et finalement des agents Pôle Emploi qui ont bien travaillé et fourni les documents nécessaires juste à temps comme il fallait.

mardi, août 29, 2017


Au fil des mois…


Dans la cuisine : « L'huile d'olive, c'est fait avec des olives. »
Dans la forêt : « Oh… je crois qu'ici il y a des arbres qui poussent… »
En famille : « Tout le monde vieillit, je trouve. »
Sous les nuages : « Mais, pour aller dans l'espace, il faut un masque ! »

lundi, août 28, 2017



Quelqu'un a rencontré François, et lui a dit : « Enfin, vous devez vous en rendre compte : plus rien ne sera plus jamais comme avant. Vous y avez gouté, à cette vie là, et cela vous restera à jamais. »

vendredi, août 04, 2017



En ces jours caniculaires, les routes et les bâtiments rayonnent la chaleur comme s'ils la vomissaient. Heureusement pour nous, il existe encore par ce monde des zones d'ombre fraiche. Les couleurs de la carte correspondent à peu près à celles que l'on peut trouver dans la nature. Du gris pour la caillasse (ou tout ce qui a un comportement proche de la brique réfractaire) et du vert pour l'herbe tendre et les feuillages salvateurs. C'est évidemment vers ces derniers que nous nous dirigeons et des premiers que nous nous méfions.

dimanche, juillet 30, 2017



Il nous manque une source de lumière dans le camion. Nous l'oublions assez en ce moment puisque le Soleil est plutôt du genre couche-tard, mais je pense que très vite l'horizon sombre des soirs nous le rappellera. Le problème se situe au niveau de notre cuisine. Nous y avons installé une toute petite barrette de LED, ce n'est vraiment pas suffisant. Alors l'autre jour dans le magasin, quand j'ai vu cette barrette de LED pas chère du tout, je n'ai pas mis longtemps à convaincre l'Explorateur de son utilité. Nous l'avons achetée, démontée pour voir comment il nous serait possible de l'adapter au circuit 12 V de notre camion. Les fils rouge et noir à la sortie du circuit imprimé m'ont bien induite en erreur ! J'ai mis du 12 V sur la barrette et puis… rien. Elle ne s'allume pas. Même pas une faible lueur. Même pas un clignotement. Elle reste comme endormie. Et dire qu'en 230 V~ elle donnait une belle couleur chaude, exactement celle qu'il nous fallait ! J'ai beau me gratter la tête, je ne vois pas comment arranger les choses. En attendant de trouver la personne qui saura m'expliquer ce qui bloque, nous gardons la barrette de mes rêves dans notre camion et son carton embarrassant. Il n'est pas possible de la jeter comme ça, elle est en plastique… !

vendredi, juillet 28, 2017



Après deux mois (ou presque) à revenir sur nos pas, à revoir notre ancienne maison, nos vieux amis, notre famille d'enfance, cet ancien ciel comme si nous rentrions tout juste de vacances, François nous a tous poussés à reprendre la route. Alors nous avons repris la route (mais laquelle ?) aussi sec, sans rien prévoir. La réserve d'eau remplie à nous ne savons combien. Une poubelle encore en attente d'être vidée. Les placards vides de courses.
Fourni par Blogger.

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *