Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

vendredi, juin 09, 2017




Style : Voie équipée
Dénivelé de difficulté : 300 m
Longueurs : 12
Cotation : ED- 6a/6a+/6c+/6c/6c/6b/6c+/6a+/6c/6b/6c/5a
Site : Verdon
Grimpeurs : Lucas et Oscar

dimanche, juin 04, 2017

Même si nous ne sommes véritablement “partis” que le 1er juillet, nous vivions dans notre petit camion aménagé depuis le mois de mai. Nous profitions des deux derniers mois de préavis de travail de François pour faire quelques petites excursions d'essai. Cela fait donc bel et bien un an que nous vivons dans notre camion !

Otto dans tous ses états

samedi, juin 03, 2017

Au départ, je n'ai pas bien compris de quoi il s'agissait. La dernière fois, tout était si clair ! Une eau d'atoll, je vous disais. Et puis hier soir, il y avait un léger reflet vert dans les ondes. Etait-ce du aux orages qui avaient remué la terre rouge sous le sable ? Le reflet ondulait… comme s'il s'agissait d'algues ! Ce matin, le doute n'était plus possible même si cela ne m'a pas empêché de me laver les mains sur le bord. Nous avons construit un petit radeau de bois flotté et lorsqu'il était temps de tenter une mise à l'eau, les bords du lac étaient envahis ! Nous distinguions clairement les filaments gluants et vert franc, on ne voyait plus ni les pierres ni le sable à travers. Comme elles avaient grandi en si peu de temps ! La Loutre pataugeait là et puis l'odeur m'a fait lui demander de rentrer. « Nous verrons ce soir, peut-être qu'avec moins de soleil… »
Cette après-midi, la Loutre était décidée pour aller voir. Je l'ai laissée aller, certaine que les algues n'avaient fait que de s'épaissir au cours des heures. Ma fille est pourtant revenue triomphante. « Allez maman, on met les maillots de bain et on y aille ! » « On y va, poulette, on Y VA ! » « Ca veut dire oui ? »
Le vent s'était levé et avait déclenché une houle conséquente. Les filaments visqueux des algues avaient été brisés, l'eau était redevenue bleue, légèrement laiteuse à cause du sable remué. J'y suis allée.

dimanche, mai 28, 2017

Un soir, la Loutre observe son ombre sur la route.
« Regarde maman, le Soleil dit que je suis grande quand même ! »

Le Soleil dit que je suis grande !

jeudi, mai 25, 2017

Ma fille. Le soir. La nuit qui tombe. Les aiguilles qui montent vers minuit aux rythmes des minutes. Nous lui disons : « Regardes, il fait nuit, tu es fatiguée, il faut aller te coucher. » Elle répond (évidemment) quelque chose comme non je ne suis pas fatiguée. Et c'est vrai. Elle court, elle grimpe encore, elle réfléchit, elle descend d'une branche, elle grimpe à une autre à côté. Avec méfiance, elle redescend. Elle vient nous poser une question —pertinente— puis repart avec la réponse dans le sourire. Le soir comme ça, c'est le moment où elle écrit avec élégance. C'est le moment où le puzzle ne l'impatiente pas. C'est le moment où elle médite devant les pâquerettes qui se ferment. C'est le moment où elle éclaircit la question de la mort avec application. Elle n'est pas fatiguée.

mardi, mai 23, 2017

Je voulais seulement postuler pour devenir AVS. Cela me parait assez simple comme principe. J'écris cela comme si c'était le début, mais je crois qu'il s'agit plutôt de la finalité visée. Je devrais alors peut-être finir par ça, prendre les choses dans le bon ordre et ne pas tout mélanger. J'ai à peine écrit deux ligne que je commence à embrouiller les choses. Il faut bien pourtant que je débute quelque part, que ce soit vraiment le début ou pas, et puis démêler le fil petit à petit…

lundi, mai 15, 2017

Vous souvenez vous ? J'étais sur un parking, au bord de l'eau, à attendre le coup de fils pour les pneus promis dès le lendemain par le garagiste en qui j'avais confiance. Le vent soufflait ardemment et nous avions fermé le toit d'Otto. J'ai reçu l'appel, juste avant midi pour un RDV à 15h. Ils avaient les pneus, donc. A 14h, je sors la Loutre de ses jeux. A 14h20 nous démarrions le camion. Il cale direct en faisant un gros coup en avant. J'avais pourtant vérifié qu'il n'y avait pas de vitesse de mise ! Je recommence, avec beaucoup de précautions et je débraye pour être certaine. Otto part doucement sur la route creusée par l'eau de pluie. A 14h24, je stoppe net la machine. Au dessus du chemin, quelqu'un a baissé une barre ! 1m90, je lève les yeux et c'est certain : notre bête ne passera pas en dessous. Il faut pourtant que je rejoigne la route, moi !

dimanche, mai 14, 2017

Loutre : Tu peux me montrer des images de dinosaures ?
François : Tu vois, ça c'est un allosaure.
Loutre : Oh ! Il faut peur celui-là.
Céline : Je me souviens, quand j'étais petite, j'ai visité un parc de dinosaures avec l'école.
Loutre : J'espère qu'il y avait des fils électriques !

J'espère qu'il y avait des fils électriques

pour te protéger des dinosaures dans le parc !

jeudi, mai 11, 2017

Le vent et le soleil frappent le haut du camion (j'ai replié le toit, tout va bien), Le Loup est allongé sagement devant la porte, La Loutre contourne sérieusement les contours et se ravit de ne pas déborder. J'ai replié le toit, tout va bien.

L'Explorateur grimpe dans les gorges. Peut-être avez-vous vu passer ses articles d'escalade. Des jours et des jours que nous étions sur ce parking si accueillant (on nous offrait l'eau, le soleil, le paysage, les sourires, l'herbe tendre sous un toboggan) quelque chose dans mon coeur gonflait GONFLAIT à en devenir insupportable. Notre camion aux pneumatiques lisses à en voir la ferraille nous a bien incité à rester sur place. Un garage a fait semblant de nous commander les pneus deux fois. François a fini par en appeler un autre qui n'était pas en capacité de nous aider (pour des biellettes et des rotules) pour être redirigé vers un autre encore — mais qui m'inspire confiance. Ce dernier garagiste nous promet des pneus dès le lendemain alors sans remord aucun, on laisse tomber le premier garage qui nous les promet pour la troisième fois dès vendredi.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *