Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

vendredi, août 04, 2017



En ces jours caniculaires, les routes et les bâtiments rayonnent la chaleur comme s'ils la vomissaient. Heureusement pour nous, il existe encore par ce monde des zones d'ombre fraiche. Les couleurs de la carte correspondent à peu près à celles que l'on peut trouver dans la nature. Du gris pour la caillasse (ou tout ce qui a un comportement proche de la brique réfractaire) et du vert pour l'herbe tendre et les feuillages salvateurs. C'est évidemment vers ces derniers que nous nous dirigeons et des premiers que nous nous méfions.

dimanche, juillet 30, 2017



Il nous manque une source de lumière dans le camion. Nous l'oublions assez en ce moment puisque le Soleil est plutôt du genre couche-tard, mais je pense que très vite l'horizon sombre des soirs nous le rappellera. Le problème se situe au niveau de notre cuisine. Nous y avons installé une toute petite barrette de LED, ce n'est vraiment pas suffisant. Alors l'autre jour dans le magasin, quand j'ai vu cette barrette de LED pas chère du tout, je n'ai pas mis longtemps à convaincre l'Explorateur de son utilité. Nous l'avons achetée, démontée pour voir comment il nous serait possible de l'adapter au circuit 12 V de notre camion. Les fils rouge et noir à la sortie du circuit imprimé m'ont bien induite en erreur ! J'ai mis du 12 V sur la barrette et puis… rien. Elle ne s'allume pas. Même pas une faible lueur. Même pas un clignotement. Elle reste comme endormie. Et dire qu'en 230 V~ elle donnait une belle couleur chaude, exactement celle qu'il nous fallait ! J'ai beau me gratter la tête, je ne vois pas comment arranger les choses. En attendant de trouver la personne qui saura m'expliquer ce qui bloque, nous gardons la barrette de mes rêves dans notre camion et son carton embarrassant. Il n'est pas possible de la jeter comme ça, elle est en plastique… !

vendredi, juillet 28, 2017



Après deux mois (ou presque) à revenir sur nos pas, à revoir notre ancienne maison, nos vieux amis, notre famille d'enfance, cet ancien ciel comme si nous rentrions tout juste de vacances, François nous a tous poussés à reprendre la route. Alors nous avons repris la route (mais laquelle ?) aussi sec, sans rien prévoir. La réserve d'eau remplie à nous ne savons combien. Une poubelle encore en attente d'être vidée. Les placards vides de courses.

jeudi, juillet 20, 2017


Que pense-t-elle lorsque, debout tout en haut du jeu municipal à attendre que les enfants 3 ou 4 ans plus âgés qu'elle la rejoignent, un homme dit à son enfant « Allez, vas-y, regarde : même la petite fille y arrive ? »

jeudi, juillet 06, 2017




J'avais retenu (je ne sais d'où) que la pudeur apparaissait naturellement chez l'enfant, lorsqu'il atteignait environ ses 6 ans. Petit à petit, l'enfant n'aimait plus se montrer nu, ni voir nues les autres personnes, dont ses parents. J'ai quelques souvenirs de l'apparition de ma propre pudeur, j'ai surtout été marquée par des moments d'incompréhension entre mes parents et ma gêne soudaine face à certaines choses. Un été, je ne voulais plus mettre de maillot de bain culotte : il me fallait une pièce pour cacher “ma poitrine”, bien qu'elle était encore inexistante. Un jour, je ne voulais vraiment plus prendre ma douche en même temps que mon frère prenait son bain. Et puis, quelques années plus tard, j'ai été gênée par la présence des poils sur mon corps, sous les bras d'abord et puis ceux de mes jambes. A chacun de ces souvenirs, j'ai reçu des moqueries et de l'insistance de la part de mes parents (non mais tu n'as rien à cacher ! aller, ce n'est rien, personne ne te regarde. on ne voit pas. ça te prend comme ça ?!), je devais me défendre, enfin défendre les sentiments qui m'habitaient subitement. Je pense que vous devinez aisément combien ces moments sont désagréables à garder en mémoire.

mardi, juillet 04, 2017




Style : Voie équipée 
Dénivelé de difficulté : 300 m
Longueurs : 10
Cotation : ED- 6b+/6b/6a/6c/6b+/6b+/6b+/7b/7a/6c
Site : Verdon
Grimpeur : Lucas et Safran

lundi, juillet 03, 2017

C'est dommage, sur un dessin, on ne voit pas l'autre côté.

On ne peut pas colorier ce qu'il y a derrière.

dimanche, juillet 02, 2017




Style : Terrain d’aventure
Dénivelé de difficulté : 230 m
Longueurs : 7
Cotation : ED- 6b/6b/6b/4c/5c/4+/6a+
Site : Calanques de Marseille, Devenson
Grimpeur : Simon

jeudi, juin 29, 2017

C'était il y a quelques jours, nous dinions avec de bons amis. Ce genre d'amis qui ne vous invite qu'une fois dans leur vie, mais dont l'invitation est valable à perpétuité. On passait là parce qu'ils avaient une piscine et que la Loutre avait des brassards tous neufs à tester. Nous avions acheté des saucisses, alors ils ont allumé un barbecue pour les cuire. C'était une belle soirée. Leurs enfants et la Loutre jouaient ensemble dans le jardin et nous étions à table à discuter entre adultes. Et puis, sans crier gare, parce que je ne suivais probablement pas la discussion comme je l'aurais dû, j'entends :
« Tu as déjà passé un test de QI, toi, Céline ? »
Fourni par Blogger.

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *