Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

mercredi, mars 08, 2017

À toutes les lucioles

Je ne devrais pas refaire surgir ça, c’est vieux, j’avais oublié, tout le monde avait oublié… C’était moi, il y a presque dix ans. J’avais écrit ce texte. Je l’avais publié. Dans un blog que vous ne devriez pas retrouver. Si vous le retrouvez (parce que je sais que ce n’est pas compliqué), tant pis pour vous et pour ce que vous y lirez. Je suis tombée dessus alors que je cherchais quelque chose de vieux-aussi à partager avec quelqu’un que j’aime bien.

J’étais à l’époque en MPSI, ou en MP je ne sais plus. Je faisais une dizaine d’heures de mathématiques par semaine, presque la même chose en physique, et le reste du temps je rêvais et j’étais amoureuse de l’Explorateur. J’avais écrit ce texte. Je le re-publie aujourd’hui pour que toutes les lucioles qui le liront cette seconde fois découvrent qu’elles ne sont pas seules et que je suis là, à chercher encore la sortie de cette boîte en verre.

Bises à vous.

Céline,
celle qui vous écrit ici raisonnablement
mais qui n’en pense pas moins qu’avant


[Début de l'hiver, les radiateurs gargarisent. Le professeur de maths s'arrête un moment puis continue comme si de rien n'était mais j'écoute encore l'eau qui glougloute et dehors un petit vent frais de Sibérie qui avance vers nous en chantonnant : vouuuu... vouuuuhouuu... Les vents chantonnent nonchalamment, c'est dans leur état normal. Mes mains prennent leur température d'hiver et j'ai des envies de lectures devant une cheminée, de promenades cachée dans une écharpe à fumer l'air ambiant autour d'un lac au bord duquel l'herbe craque. En des temps comme celui-là je pense beaucoup au Québec, quoique jamais je ne l'ai connu vraiment rafraichi...]

Devant moi j'ai une boite en verre, dedans j'ai enfermé une luciole. La dernière de la saison probablement. Elle se repose dans un coin, bouge quand je secoue la boite, retombe parfois complètement sonnée. La luciole est malheureuse ça se voit, mais je m'en fous car ce n'est qu'une luciole et je ne l'entends pas crier. J'ai souvent envie de la croquer pour savoir quel goût elle peut bien avoir mais je me dis que ça ne vaut pas le coup, elle m'est bien trop petite. La nuit quand j'ai besoin d'un peu de lumière je souffle dessus jusqu'à ce qu'elle s'éclaire. Si sa lumière vient à baisser je souffle plus fort pour la raviver et si elle refuse je la baigne dans l’eau pour qu'elle boit la tasse... elle abdique toujours la conne.
tache blanche au milieu du noir
C’est bon pour l’environnement lorsqu’on recycle des photos ratées ?
Tous les soirs son ventre gargouille. Je bois du lait concentré devant son nez, elle me regarde dégoutée. Elle rêve de se tirer de là, elle rêve de partir loin pour le palais d'un grand sultan. Ahah ! Je vois tout ça dans ses petits yeux ! Elle est bien naïve je pense, jamais elle ne survivrait de toute façon seule dans la nature. Avec le froid, les oiseaux et les crapauds. Tous se rueraient sur elle, ils lui souffleraient, avant de la gober, qu’elle a fait le mauvais choix, petite, vois comme tu es vulnérable maintenant ! Non le mieux c'est que je la garde dans ma boite en verre, le mieux c'est qu'elle reste ici à regretter la liberté.

Le mieux du mieux c'est que je continue à la fatiguer pour qu'elle sorte le meilleur d'elle-même, le doux jus de ses capacités. Adieu le plaisir, bonjour le profil ! Mais aidez-moi ! Qu'on la crève ! Qu'on l'encourage à rester, qu'on lui fasse rêver des aménagements dans sa petite boite, qu'on lui dise qu'elle est faite pour produire alors que nous sommes tous d'accord : tout ça ne rime à rien, n'est-ce pas ? Tenons-la éloignée de sa jolie nature de luciole, de voltigeuse, de colporteuse d'images...

Peut-être que ce soir, sachant tout ça, vous aurez un peu de pitié pour cette luciole, pauvre petite bête… !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *