Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

jeudi, mai 05, 2016

Route nous voilà !

Nous dormons dans le camion depuis plusieurs nuits. Au fur et à mesure, nous quittons l'appartement déjà en chantier depuis que nous remplaçons les meubles vendus par des cartons. Et doucement, je fais la liste de tout ce à quoi nous allons renoncer pour les mois qui suivent.

L'eau à foison. Les longues douches. La chasse des toilettes. La vaisselle sous le jet.
L'électricité nucléaire à chaque seconde. La box internet qui pompe toute la journée. La lumière qu'on oublie parce que voilà. Et puis les heures à surfer sur le net pour ne pas apprendre grand chose finalement.
Les surgelés. Le chauffage. La chambre remplie de jeux pour la petite loutre. La vaisselle du dimanche. Cette robe qu'on ne peut mettre qu'avec cette paire de chaussures. La trousse à maquillage et celle à démaquillage (et autres produits de beauté).
La pièce pour travailler, l'autre pour manger et encore une autre pour dormir.

Et plus la liste s'allonge, plus la certitude m'envahie. L'idée devient évidence. Mon cerveau tourne avec plaisir. Il va pouvoir mettre à profil son intelligence, il aime le projet. Rechercher un nouvel équilibre. De nouvelles habitudes. Des valeurs qu'il n'a encore jamais entendues.

Dans le camion tout se réinvente. L'intimité. La place. La propreté. Une miette au sol fait un drame et pourtant il suffit d'un coup d'éponge pour faire les sols. Et cette douche qu'il faut trouver de l'eau quelque part (il est exclu de prendre sur la réserve pour ça), qu'il faut attendre un rayon de soleil pour la chauffer un peu, ou mitiger avec la casserole du thé. Tout est nouveau. Même l'extérieur : il faut le percevoir comme soi et comme la propriété absolu de l'autre. Ne rien salir à l'extérieur. Penser à l'impact du moindre de ses gestes.

Puis-je prendre cette eau ? Puis vider ma casserole ici ? Puis marcher dans ce prés ? Comprendre les lieux où l'on s'arrête, comprendre ceux qu'on traverse.

Nous profitons de quelques jours de soleil pour notre première grande sortie. François prend confiance dans le moteur. C'est un vieux monsieur cet Otto, et nous ne sommes pas encore prêts à affronter la première panne. Mais peut-être qu'elle ne viendra jamais, peut-être ? Enfin, il ronronne, il démarre au quart de tour, tous les voyants s'éteignent dès qu'on se met en route. Je répare le tableau de bord qui ne s'éclaire pas en deux secondes, je suis contente de moi, contente de savoir, ravie de maitriser. Et puis nous sommes ensembles. Pour nous soutenir, pour raconter des blagues le soir, pour perdre patience lorsqu'il fait trop beau, lorsque tout est trop beau, pour la sieste ou le coucher…

Nous sommes prêts à partir. Deuzoutrois détails et nous aurons terminé l'aménagement de Otto. Il me reste encore trois durites à changer, une cosse à faire sertir chez un garagiste sympa, une fuite à surveiller, un million de choses à apprendre.



10 commentaires:

  1. Un beau projet , une belle organisation...un plaisir de lire ce préliminaire au voyage
    une belle intelligence de la vie..Je vous souhaite a vous 4 et Otto un beau voyage..
    Elisabetg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire qui fait plaisir à lire ! :-)
      Voyager, vivre partout et nul part à la fois n'est pas tous les jours faciles, mais nous nous préparons bien. Le voyage sera beau et réussi car nous sommes prêts à le prendre comme il viendra et à nous transformer pour qu'il nous colle à la peau.
      A bientôt j'espère !

      Supprimer
  2. Bonne route alors :) Même si je suis bien avec ma douche et ma box internet, c'est un magnifique projet, qui va beaucoup vous enrichir tous les quatre, je pense :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La longue douche va me manquer… ça c'est sûr. Mais tu l'as bien compris, c'est pour l'enrichissement que nous faisons cela et ça vaut bien quelques douches à mon goût :-P

      Supprimer
  3. Bonjour Céline,
    Ici Pidiaime du blog Pidipiwo (https://pidipiwo.wordpress.com)
    Je n'arrive pas à me connecter avec Wordpress pour commenter et pourtant voilà plusieurs articles où je voudrais laisser ma trace donc tant pis je le fais avec Google !
    Je voulais juste te dire que je trouve votre projet passionnant, et enthousiasmant. J'aspire de plus en plus à une vie minimaliste, et je dois dire que quelque part je t'envie un peu avec Otto. C'est sûr qu'avec le Major nous ne sommes pas prêts de passer le cap (encore trop d'attachements à certains objets je le crains, comme la grande collection de BD !).
    Alors félicitations, je ne doute pas que votre aventure vous fasse vivre de très belles choses. Profitez-en bien !
    Et le Chien, qu'en dit-il ?
    A bientôt :)
    Pidiaime

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Pidiaime !

      Je suis désolée que tu n'arrives pas à te connecter… D'autant plus que je ne peux pas t'aider, je ne sais pas non plus comment cela fonctionne :-( Je sais qu'il existe aussi l'option Nom/URL que tu peux utiliser, mais tu n'auras pas de petite image associée. Enfin : merci d'avoir quand même posté un message ! Cela me fait bien plaisir !

      Mais c'est super raisonnable une collection de BD, non ? Je réfléchis encore à la construction d'une petite bibliothèque qu'on mettrait devant les jambes du copilote (sans le gêner, quand même ^^) de façon à avoir à porter de mains les livres qui nous suivent dans l'aventure.

      Le loup aime l'idée tant qu'il reste avec nous lors de nos escapades et qu'il a le droit de se glisser sous le camion lorsqu'on est à l'arrêt. Il se gère très bien :-)

      Bises ! Et encore merci pour ton commentaire contre vents et marées et technologie.

      Supprimer
  4. Oh ! Quel plaisir ! Je m'absente quelques mois de l'Internet, et je reviens enfin. Dans l'empressement, je retourne sur ton blog, voir où tu en es et quel bonheur de voir que ça y est, ton projet d'avenir, ton "petit truc à toi" dont tu parlais souvent, ce "futur" que tu souhaitais tant est enfin là, le futur est présent, et ça me fait drôlement du bien de lire ça !!!!! J'en m'en vais lire la suite de tes aventures !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est tellement agréable de lire ce commentaire… Merci beaucoup !
      Aventures, je ne sais pas si l’on peut appeler ça comme ça. Tout est tellement simple et naturel pour nous. On vit comme des rois depuis 2 mois !
      Pour la couture, je ne sais pas si je te l’avais dit : tu m’avais bien inspirée mais… je n’ai fait qu’une petite robe à ma petite loutre ! C’était une catastrophe, mais j’ai beaucoup appris. Cela m’a servi pour effectuer les rideaux et les housses des sièges de notre camion. Il reste encore à faire —comme trouver des systèmes de fixation, pour le moment tout tient avec des scratch même pas cousu :-( , mais quand j’aurai trouvé l’idée ce sera splendide !
      Enfin, c’est en parti grâce à toi si j’ai réussi à faire tout ça, il y a un peu de toi dans notre camion :-)

      Supprimer
  5. Oh génial pour la couture ! Pour fixer tes housses, réfléchis aux pressions Kam, ou bien des liens, des rubans, que tu attaches avec un noeud. Et sinon le scratch c'est bien mais ça s'abîme au lavage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes idées Tsilia ! Je voudrais mettre des pressions Kam (je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai envie d’en utiliser depuis que j’ai vu le principe sur tes modèles) mais je ne sais pas encore très bien de quelle façon. Vu la manière dont j’ai fait mes housses, il faudrait les fixer sur les sièges eux-mêmes. Or il me semble que les Kam tiennent avec un morceau de chaque côté du tissu, ce qui parait peu évident à mettre en place côté siège.
      Un jour, je saurai ! En attendant, nous replaçons les housses dès qu’elles glissent un peu de leur place et ça va très bien.

      Supprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *