Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

jeudi, novembre 13, 2014

De la naissance de l'intelligence humaine…

Je ne me lasse jamais de la regarder grandir. Jamais par peur que le temps passe trop vite, jamais par peur de manquer quelque chose, je ne me lasse jamais de la regarder grandir car l'amplitude grandissante de l'esprit magnifique de ma fille et la beauté de l'intelligence humaine se reflètent infiniment, comme deux miroirs mis l'un en face de l'autre. Regarder ce phénomène me console de tout et le bonheur que j'éprouve d'avoir la chance d'observer et de retenir ce moment ne s'épuise toujours pas. Des mois que je regarde, des mois d'émerveillement, des mois d'écoute paisible pleins d'humilité.

A peine née, ma fille m'impressionnait déjà par tout ce qu'elle était capable de faire. Et puis elle apprend, sa réflexion se forme. A chacun de ses progrès, je me rends compte de ce que l'intelligence est capable de produire. Tout ne va pas de soi. Sans ma petite bulle, jamais je n'aurai su tout ce que l'esprit est capable de créer car entre adultes bien formés, quand tout est déjà bien installé, bien mélangé dans un engrenage complexe, il m'était impossible de voir la beauté de chaque petite parcelle d'intelligence.

Ce que je vois chez ma fille c'est la naissance d'un esprit humain. Par vagues de lucidité magiques, soudain ma fille apprend l'échange lorsqu'elle tend au voisin un jeu qu'il convoitait, la confiance lorsque ce même voisin se résout à lui rendre ce même objet, la justice lorsqu'un enfant se fait gronder parce qu'il a volé quelqu'un, l'ordre lorsqu'elle empile des boites de DVD sur le canapé pour ne plus les avoir dans les pattes, la douceur lorsqu'épuisée de materner je m'allonge à plat dos sur les tatamis et qu'elle pose tranquillement la joue sur mon ventre, le pouvoir lorsqu'elle tient dans sa main un petit pot en verre au dessus du vide, la création lorsqu'un stylo se laisse faire baver sur le tableau blanc de la salle d'étude…

L'autre jour dans le restaurant, un grand père une table derrière nous fêtait son anniversaire. Entouré de toute sa famille, le dessert venu, ils se mirent à entonner "Joyeux Anniversaire Papi", repris ensuite pas l'ensemble du restaurant. Quelle ne fut pas surprise de voir la Petite Bulle faire les petites marionnettes au rythme de cette nouvelle chanson ! Je riais de la voir si appliquée à chanter ainsi avec les mains. Je remercie sincèrement sa Mamie et sa Nounou de lui avoir appris ce geste, il lui a permis de participer à notre commune célébration.

Chaque apprentissage dessine un peu mieux ce qu'est ma fille en son coeur
Mais à chaque vertu son côté sombre. En grandissant ma fille rencontre la perte lorsque l'échange croise sa route, la déception pour la confiance, l'indignation pour la justice, l'incompréhension pour l'ordre, la violence pour la douceur, la responsabilité pour le pouvoir, la déception pour la création,. Il y a aussi la différence pour la curiosité, l'autre pour la personnalité, la structure pour la communauté, la blessure pour l'exploration.

Je reste toujours étonnée par son innocence, par sa capacité à accepter le monde tel qu'il est. Elle n'a jamais été trop surprise de se faire mal lorsqu'elle a commencé à se déplacer (Ah bon ? je peux me cogner et c'est désagréable ? Bon d'accord), elle n'a jamais été trop surprise non plus lorsque les saisons ont défilé (Ah bon, il fait nuit lorsque je rentre à la maison maintenant ? Bon d'accord), elle n'a non plus jamais remis en cause le fait qu'il fallait manger et boire et dormir et faire des bisous pour bien grandir, ni même le fait que le facteur avait lui aussi les clefs de la boite aux lettres.

Je m'en méfie quand même de son acceptation perpétuelle du monde. Il y a des choses pour lesquelles j'aimerais que la Petite Bulle ne les désigne pas comme étant normales. Je parle de la méchanceté et de la médiocrité. Je voudrais qu'elle ait la force de vivre parmi elles en gardant intacte son intelligence nouvelle d'humaine, mais que jamais elle ne les accepte telles qu'elles sont.

2 commentaires:

  1. C'est tellement vrai tout ce que tu écris...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce petit commentaire Elodie ! Cela me fait bien plaisir que cet article t'ait plu.

      Supprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *