Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

mercredi, octobre 19, 2016

La Terre du Milieu

Notre aventure est avant tout une histoire de voyage, nous vous devons donc un petit résumé de nos pérégrinations.

Les Gorges du Cher

Le Cher au petit matin
Quand on a vécu quelques temps à Bourges, le Cher on connait et ça fait pas très glamour alors les gorges du Cher… ça fait pas forcément rêver. En plus c’est à côté de Montluçon et tout ce que je connaissais de cette ville c’était la chanson qu’en avait fait Mickey3D.

Et bien figurez vous que ça vaut le coup d’être curieux, c’est magnifique ! Un petit coin de paradis. 

Le chemin menant au gorges descend doucement.
Une passerelle et un pont on été construits pour faciliter la visite, le Cher se ballade tranquillement entre les parois de granite, c’est super calme comme coin. Sur les parois de granite justement, on pourra trouver une via-ferrata et… des falaises d’escalade. Ce fut pour moi l’occasion de faire découvrir cette roche à mes petits doigts. C’était une bonne entrée en matière, j’ai eu la chance de tomber sur des locaux qui m’ont fait découvrir quelques belles lignes. 

Un des secteurs coriace des gorges, Chipie et ses grosses traces de magnésie.
Le mur d’intérieur sur lequel je m’entrainais faisait 7m, premier constat : je peux grimper du 7b mais seulement sur 7m50. C’est un peu ridicule mais ça donne des idées d’entrainement.En tout cas, si vous passez par là, arrêtez-vous aux gorges du Cher, c’est à Lignerolles et c’est splendide. 

Le pays des volcans

La Loutre était briefée: avant la mer on passe par les volcans. On les sentait approcher avec la source chaude et soufrée de Chateauneuf-les-bains et ils ne nous ont pas déçus. J’étais venu plusieurs fois dans le massif central mais jamais je n’avais eu l’impression de me promener ainsi au milieu de géants. Peut-être que cela est dû à l’itinéraire que nous avons emprunté, à savoir les petites routes en blanc sur le guide michelin ; ou bien peut-être les avons nous abordés par leur bon profil. Quoi qu’il en soit nous étions scotchés alors qu’Enora ne cessait de nous demander où était ces fameux volcans (je crois qu’elle s’attendait à plus d’effets pyrotechniques).Nous avons passé une après-midi sur le site de bloc de Cournols. Les blocs se dressent comme des Moaïs au milieu d’une grande prairie verte, c’est un endroit sympa avec une vue dégagée sur les collines alentours.


La roche c’est toujours du granite, toujours aussi dur. Je cicatrise vite mais on ne m’appelle pas encore Wolverine. Après 1 ou 2h d’acharnement sur des prises bien râpeuses je dois me rendre à l’évidence : c’est mieux de s’arrêter quand on a des trous dans les doigts.


La Vallée de Chaudefour


Impossible de s’approcher du massif central sans s’y arrêter. La vallée de Chaufour est magique. On dirait un décors sortie du Seigneur des Anneaux. 

Ici c’est le début de la marche d’approche pour la dent.
Je ne suis pas le seul à vouloir "trop grimper sur le rocher des adultes".
On marche dans une herbe grasse entouré de montagnes de tout coté. 

On se console avec ce qu'on peut! 
Je l'ai un peu aidé à trouver le chemin des cimes.
C'est un super terrain de jeu ce "verger".
Le fond de la vallée ressemble à un grand verger, des sources ferrugineuses laissent de grandes trainés rouges dans les torrents et on peut apercevoir la cascade de la biche avec ses orgues volcaniques et son rideau de pluie.

Une des multiples sources ferrugineuses et pétillantes.
Bien sûr il y a aussi la dent de la rancune qui continue à me narguer et qui commence à bien porter son nom ! C’est une ancienne chambre magmatique (plutôt un dyke en fait mais passons) que l’érosion a découverte.

C'est évident que ça a été laissé là pour être grimpé.
On peut la grimper par toutes les faces pour peu qu’on ait un partenaire, du matou et de bonnes conditions météo. Je suis maintenant allé 3 fois à son pied et à chaque fois il me manquait une des conditions. La prochaine sera la bonne.

En route vers le sud

Nous avons continué notre ballade parmi les volcans quelques temps, puis, après 1 ou 2 nuit en dessous de 0°C on s’est décidé à reprendre notre route vers le sud. 

Petite ambiance matinale.
Nous avons séjourné à Nescher, un village qui semble figé dans le temps tant ses rues sont étroites et ses panneaux de signalisation dépassés (c’est le seul village que nous ayons traversé dans lequel un panneau indiquait qu’il était interdit de trotter dans le bourg). Le Broc nous a offert un levé de soleil inoubliable et nous sommes finalement arrivés à Saint-Just, un autre site de bloc, encore et toujours en granite, au sud du viaduc de Garabit, en plein Gévaudan.

La surprise du Broc

Saint-Just

Cette fois le granite je commence à connaître. Bon quand ça glisse ça enlève toujours des morceaux mais je me suis habitué à ce gros grains froid si particulier. Je crois que j’ai réussi tout ce qui était à ma portée. Le reste est un cran au dessus.

2 petits blocs bien sympa dans ce toit.
Visiblement des énervés sont passés dans le coin. Il y a au moins 5 blocs où je n’ai même pas réussi à décoller les fesses.
A Saint-Just on a eu de la chance, déjà le cadre était très reposant (contrairement aux blocs) et grâce à l’aimable invitation du propriétaire des lieux, nous étions installé dans un petit bois bien tranquille à deux pas des rochers.

Cette photo vous est fièrement présenté par notre Loutre.
Une fois que mes doigts étaient usés nous nous sommes remis en route vers Aurillac en passant par le Cantal mais ça se sera pour une autre fois.

A bientôt.
Carlat, dans le Cantal et bientôt sur ce blog…

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci Cendra ! Pour une fois, la plupart des photos de cet article sont de moi :-)

      Supprimer
  2. Sans originalité par rapport au commentaire précédent (mais promis j'ai pas copié), tes photos sont vraiment très belles ! Et c'est chouette de vous suivre dans vos aventures à travers la France :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chat-Mille ! J’ai bien envie avec l’Explorateur de faire un nouvel article à photos, j’espère qu’il plaira aussi !

      Supprimer
  3. Trop beau ! Vous avez un peu beaucoup de chance quand même niveau météo. Moi aussi j'ai voulu voir la vallée de chaudefour qui fait rêver... et bah c'était bouché !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis que nous sommes partis, nous avons bien cumulé… une trentaine de jours à peine de météo défavorable ! Ah ah ! Notre vie est trop cool !!! :-P

      Supprimer
  4. Superbes photos, on attend la suite avec un peu de soleil.
    Paloup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Paloup ! Oui-oui, on publie bientôt plein de nouvelles photos trop belles :-)

      Supprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *