Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

mardi, mai 10, 2016

•Blog à mille mains•
La pomme et les oiseaux

On ne savait rien des oiseaux affolés. On ne savait pas que lors de son approche il y avait toujours un bec qui se levait pour alerter. On n'avait pas conscience de l'envol soudain, des plumes oubliées dans la foulée, de l'excitation, de toutes ces trajectoires qui se perdaient qui s'emmêlaient qui ne savaient pas s'il fallait se réjouir ou pleurer d'être là réveillées.

En fait, la faim le tenaillait mais il ne s'en rendait pas compte. Il travaillait et ce quartier de pomme, —ce jus acide et sucré brisé entre ses dents— mit en alerte ses papilles comme une nuée d'étourneaux. C'était presque douloureux. C'était vif.

Et les oiseaux comme pris dans un nouveau filet de vent firent demi-tour. Aucun ne fut oubliés, ils plongèrent vers ce qui restait du gouter. On savait tout de ces oiseaux affolés tant qu'on tendait l'oreille vers leur criée.

Photo prise par Dame Ambre pour la super crêpe aux pommes
(si je me souviens bien…)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *