Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

lundi, décembre 07, 2015

Où est ton bulletin ?

Je vais avouer tout de suite, pour que les lecteurs sachent à quoi s'attendre en lisant mon article : mon bulletin, il est dans ma poche. Dans la poche droite, ou dans la poche gauche, quelle importance puisqu'il n'a pas atterri dans l'urne de plexiglass. Je fais partie des irresponsables, des nazes qui n'ont rien compris à la démocratie, ou à la République (les discours se mélangent), aux méchants qui laissent monter le FN par leur abstention. Je suis de ceux-là.

Ca pense comment un coincé du vote ? Dans l'absolu, je ne saurai dire. Moi, comment je pense, je peux vous expliquer.

J'ai voté pour la première fois assez jeune. J'avais 18 ans, il fallait voter pour les européennes. Je n'avais rien compris. Je suis allée voter une idée alors que sur les bulletins il y avait des noms. J'étais embêtée, toute seule dans ma cabine d'essayage et même… un peu dérangée, comme si je sentais qu'il y avait là une incohérence. De ce genre d'incohérence que tout le monde accepte mais qui vous donne la nausée, à vous tout seul (comme c'est bizarre) alors vous vous dites que ce n'est rien, que vous avez trop mangé le matin et puis c'est tout.

Et puis je suis allée en classe préparatoire. J'ai donné mon sang mais je n'ai pas entendu parler d'élection. Personne ne m'a rappelé mon devoir de citoyenne. Peut-être qu'il n'y avait pas eu de votation durant cette période, ou alors m'avait-on jugée suffisamment occupée pour ne pas en discuter avec moi ?

J'ai quelques années plus tard eu l'occasion de voter aux présidentielles. Alors là, permettez moi de vous le signaler : je fus une citoyenne exemplaire. Je lisais, je discutais, j'avais mon favori, je m'informais. J'avais bien retenu la leçon des européennes. On ne vote pas une idée, on vote un nom. J'ai tout de même fait l'erreur de choisir un nom porteur d'idées. J'étais certaine de mon choix. Il irait au second tour. Il parlait bien, il parlait clairement, il ne tournait pas autour du pot. J'étais admirative. J'avais trouvé mon président.

Bon, en vrai, mon super candidat n'a pas dû dépasser les 10 % du suffrage. J'étais déçue. Un peu abasourdie. Perplexe aussi. Je m'étais de nouveau complètement trompée sur la question. Et puis j'ai quitté ma petite commune d'électrice pour travailler ailleurs. Je n'ai pas eu la possibilité de voter au second tour. De toutes façons, j'étais trop dégoutée je crois pour mettre une enveloppe dans l'aquarium.

J'habitais Grenoble et dans cette ville j'ai rencontré des personnes qui sont contre le droit de vote. Quoi ??? C'est quoi cette affaire ??? Ce fut ma réaction première. Ca me paraissait complètement délirant. Mais lorsque j'ai quitté la ville, j'étais convaincue. Je n'ai pas envie de décrire cette idée ici. Je le ferai peut-être une autre fois si je vois que le sujet vous intéresse. En attendant, je vous propose de visualiser la vidéo suivante pour en savoir un peu plus : 


Je suis de ceux-là. Je ne vote pas. Non pas que je trouve que tous les candidats sont nuls, ni que je me dis que ça ne sert à rien… Je suis convaincue que le vote, que voter pour quelqu'un, ça n'a aucun sens. Par exemple, pour ces dernières élections, je suis un peu perdue. Permettez que je vous liste ce qui ne va, selon moi, pas du tout ?

Je devrais voter pour la Bourgogne-Franche-Comté, il y a 100 sièges à pourvoir. C'est quand même pas mal, 100 sièges. Et bien, on ne vote qu'une seule liste, avec en grand, qu'un seul nom. Alors, oui, je suis certaine qu'il y a une règle très facile à comprendre que tout citoyen devrait connaître qui résout cette énigme étrange, mais moi, ça me tracasse quand même sur le principe. Vous mettez un papier dans l'enveloppe, il sortira 100 sièges. C'est magique. Anti-démocratique.

J'avais lancé le débat au lycée avec quelques amis. Nous avions effectué des estimations de satisfaction des élèves des classes en fonction du mode de vote. Officiellement, puisqu'il y a deux délégués par classe, il faut mettre un seul nom sur son bulletin pour le vote. Oo. Nous avions proposé à la direction de changer les règles : 2 élus, 2 bulletins par personne. Et la majorité des élèves satisfaits. C'est simple, c'est mathématique. C'est démocratique.
Si j'avais redoublé ma terminale, je pense que j'aurais pu faire changer le règlement car le directeur et le CPE étaient complètement convaincus. Enfin, ça ne fait que deux personnes de convaincus. C'est pas non plus incroyable.

Pour le premier tour en BFC (on dirait un nom de banque…), le "FN est en tête" avec 303 128 votes. Imaginons qu'il soit élu au second tour, ça fera une belle majorité, vous ne trouvez pas ? 303 128 sur à peu près 963 milles votes. Ca fait 31 % des électeurs. Soit, 69 % de déçus. La majorité l'emporte.

La dernière fois que j'avais écrit un article dénonçant quelques pratiques d'éducation, on m'avait demandé si j'avais eu une scolarité douloureuse. Quand on n'est pas content, c'est qu'on a souffert. Pour ma scolarité, ce n'était pas le cas, mais pour les élections, cette fois, c'est bien vrai. J'ai une véritable souffrance. Les élections me font souffrir. Je sais que quelque soit mon vote, ou mon abstention, il y aura quelqu'un, ou quelques uns, qui seront élus. Des gens que je ne connais pas. Qui disent parfois de grosses conneries. Des gens qui ont tous le même nom de famille. Qui n'ont ni la même vie, ni les même préoccupations que moi. Et pourtant, des gens qui vont me représenter.

Ca me rend malade.

François me dit souvent que je suis anarchiste. C'est vrai que je n'aime pas cette idée de représentants. De pouvoir. De palais. D'inégalité citoyenne. De ministres qu'on n'élit même pas. De sièges sortis d'une équation pas possible. D'une enveloppe même pas cachetée sans destinataire. C'est vrai que je suis pour l'éducation, pour la liberté, pour l'émancipation des personnes. Peut-être, oui, que je suis un peu anarchiste. Ou même absolument anarchiste. Mais j'aimerais avant tout qu'on m'explique, clairement, pour de vrai :

C'est quoi le sens de ce vote ? Parce que, voyez, je pars de loin :

Voter ne prend que 2 minutes ? Quand on vote les yeux fermés, peut-être…

Ne laissez pas décider les autres, laissez décider pour vous UN autre.
C'est clair que c'est plus rassurant.

Je ne vois pas le rapport direct entre élection d'une personne et démocratie.

22 commentaires:

  1. Si quand on demande son avis à quelqu'un, celui-ci ne le donne pas, s'il n'est pas capable de dire qu'il y a un candidat qui lui semble préférable parmi les 15 qu'on lui propose de l'extrême gauche à l'extrême droite et s'il préfère le confort anti-démocratique de la posture qui consiste à dire : aucun ne défend exactement mes idées ("anti-démocratique" parce que le principe de la démocratie représentative n'est pas d'élire celui qui dit ce que tu veux entendre mais celui qui dit ce avec quoi tu es le moins en désaccord), alors tout fout l'camp ma bonne dame.
    On ne demande pas d'élire celui qui pense comme nous, mais celui qu'on juge le moins mauvais, voilà tout.
    S'il faut être honnête, je méprise bien davantage les abstentionnistes que tous les autres électeurs. Et croire que tous les candidats se valent, qu'ils sont tous pourris, que tous sont des chats noirs ou blancs rêvant de bouffer les souris que nous sommes, c'est finalement ne pas croire à la démocratie représentative.
    Alors nous aurons le FN et on pourra leur dire : tu penses toujours qu'ils disent tous la même chose ? Tu penses toujours que, dans tous le spectre des bulletins possibles, aucun ne t'était moins insupportable qu'un autre ? Comme en 2002 où plein d'amis s'étaient abstenus puis étaient descendus dans la rue pour hurler contre Le Pen. La bonne blague.
    Si notre pays était une dictature (c-à-d, pas de droit de vote pour le peuple qu'on bâillonne ouvertement), ces mêmes abstentionnistes, et SURTOUT les anarchistes, seraient les premiers à descendre dans la rue pour crier haut et fort que c'est une injustice de ne pas pouvoir s'exprimer et choisir son "leader".
    Quand je dois aller voter, ça me fait chier, clairement, car c est dimanche, je suis tranquille à la maison, je dois m habiller, sortir (dans le froid) et aller mettre mon petit bulletin avec le nom d un type ou d'une femme dont je ne partage pas toujours TOUTES les idées, (mais qui me semble moins pire que certains), je pense avant tout à tous ces gens qui sont privés du droit d aller voter, de ce droit fondamental de ne pas se laisser gouverner par le premier psychopathe venu. Pour eux, pour que ça n arrive pas chez nous, pour que ma fille profite de ce droit, pour qu'elle ne vive pas se sentant inutile et exclue, JE VAIS VOTER!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien moi je rêve à une vraie démocratie.

      Supprimer
  2. Tu penses sincèrement qu en restant chez toi et en ne votant pas tu vas y arriver?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne reste pas chez moi, et je fais bien plus que de déposer un bulletin dans une boite. Je participe à la diffusion d'une autre idée, je débats, je participe à des conférences. Je ne suis pas de ceux et qui ne votent pas et puis... Rien. Je ne suis pas de ceux là. Tu peux regarder la vidéo, et s'il le faut, j'écrirai un article sur le sujet.

      Supprimer
  3. Le systeme n est pas parfait, c est certain. Le principe de vote, a la majorite, par liste, etc, peut etre remis en question. Cependant, quand on se donne la peine de me poser une question (via une election), je me donne la peine de donner une reponse. Car meme si le systeme qui me pose la question est imparfait, si je ne reponds pas, alors un jour on ne me demanderas plus mon avis. Et ca, c est la dictature. Alors meme si aucun candidat ne correspondant a mes attentes, si le principe d attribution des sieges n est pas la representation parfaite... je me dis que des gens se sont battus, sont morts pour que j ai le droit de vote. Alors j y vais, par respect pour eux... Et parce que je veux rester en democratie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui est mort pour le droit de vote ? J'ai bien appris en histoire que des gens se sont battus pour l'abolition de la monarchie, l'instauration d'une démocratie, mais personne pour le droit de vote. Le droit de vote a été négocié et mis au point par la suite. Mais il ne faut pas faire l'amalgame entre le droit de vote et la démocratie. Il y d'autres possibilités bien plus intéressantes. Le droit de vote est un ersatz de démocratie, un bon début.
      Les femmes se sont battus pour le droit de vote, je ne sais pas s'il y a eu des morts.

      Supprimer
  4. Salut,

    je suis très heureuse de lire ce billet car tu réussit à mettre les mots sur quelque chose que moi j'avais du mal à exprimer.
    j'avais parlé exactement du même sujet mais un peu sous un autre angle dans un article "Trop de politique ?" si ça te ds d'aller le lire ^^

    Merci en tout cas pour ce bel article :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sabrina. Je suis contente de trouver ici quelqu'un qui navigue sur la même longueur d'ondes que moi.
      Je vais lire ton article de ce pas !

      Supprimer
    2. Désolée, je ne peux pas corriger les commentaires laissés sur mon blog. Je peux simplement les supprimer.

      Supprimer
  5. Et bien Céline, tu as le droit de voter et tu as aussi le droit de ne pas voter. Ceux qui se sont battus pour le droit de vote ne se sont pas battus pour que ce soit obligatoire.
    Voter pour le moins pire, cela reste, selon moi, médiocrement ambitieux.
    C'est simple, j'ai lu le programme de tous les candidats, aucun ne m'a convaincu, ni même partiellement, alors dois je aller voter tout de même? la réponse m'appartient.
    "Habituellement" je vote souvent pour des partis qui font 2%... parce que je vote avec le coeur.
    Céline, tu abordes ici un des fameux sujets polémiques qui vrillent les gens de l'intérieur (le fameux trio gagnant: religion/politique/éducation), rien que pour ça, je te dis "chapeau"!
    En tous les cas, donc tu as le droit de voter comme tu as le droit de ne pas le faire.
    De toute manière, ceux qui votent râlent et ceux qui ne votent pas, ben, râlent aussi, on a les même droit voyez!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire est… comment dire ?… Absolument formidable !!!
      Merci Cendra : j'aime énormément ta façon d'aborder ce sujet épineux.

      Supprimer
  6. Le mode de scrutin pour les élections régionales est un scrutin proportionnel à deux tours avec prime majoritaire.

    Au premier tour, il n’y a répartition des sièges que dans l’hypothèse où une liste obtiendrait la majorité absolue des suffrages exprimés. Les sièges sont alors attribués à chaque liste en fonction du nombre de voix obtenues par chacune d’entre elles à l’échelon régional. La liste qui recueille la majorité absolue des suffrages exprimés obtient une prime majoritaire de 25% du nombre de sièges à pourvoir. Les autres sièges sont attribués à la représentation proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne, à toutes les listes qui ont obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.

    Si aucune liste n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, il est procédé à un second tour de scrutin. Seules peuvent se présenter les listes qui ont obtenu au moins 10% des suffrages exprimés. Au second tour, la liste qui a obtenu le plus grand nombre de voix obtient une prime majoritaire de 25% du nombre de sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la proportionnelle à la plus forte moyenne entre toutes les listes qui ont obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. La liste arrivée en tête reçoit donc le plus grand nombre de sièges qu’elle ajoute à ceux obtenus par la prime majoritaire. Elle est ainsi quasiment assurée de détenir la majorité au sein du conseil régional.

    ---> Voilà ce qu'on fait de notre vote ! Non mais… On marche pas un peu sur la tête ? Vive la "démocratie" représentative !!

    RépondreSupprimer
  7. Oui, donc votons pour qu un parti autre que le FN (pour ne citer que les régionales du moment) ai une majorité au sein de notre conseil!
    On va se retrouver avec une France gouvernée par un parti extrémiste et xénophobe (sans parler du "droit des femmes" bafoué vulgairement par ce parti (interdiction à l avortement pour ne citer que lui)).
    Je comprend tout à fait le commentaire de Cendra sur le droit de "non vote" c est clair, et je ne vais pas voter systématiquement moi-même. Il y a des fois où je ne suis pas là, où j oublie de faire une procuration ect.... Mais parfois, comme en ce moment, je trouve qu il est primordial de protéger nos acquis et protéger notre avenir en allant exprimer (par le vote) notre opposition à un futur totalitaire!
    On est tous bien ravis d avoir certains acquis mais on oublie D où ils viennent!!! Celine, toi la première tu dois être bien contente que l on doit passer aux 35H car Francois peut rentrer plus tôt le soir, et nos congés payés, tu imagines sans? La vie de m**** que l on aurait si un certain parti politique ne s était pas battu pour que la France en bénéficie et que le peuple ai enfin voté pour lui (c.-à-d. contre le parti adverse qui n en voulait pas!!)...
    Et toutes ces allocations qui te permette de déposer ta fille à la nounou sans avoir à te saigner au quatre veines pour cela? Et les prestations ANPE quand toi et l explorateur partirez justement explorer le monde....? Le FN veut supprimer tout cela à terme (pour exemple...). Tu seras la première à en pâtir.
    Alors en allant voter, c est mon avenir que je vais essayer de défendre, mais le tient aussi ma belle. Et celui de tous ceux qui vont quand même gueuler car jamais rien ne sera parfait il faut grandir et mûrir: oui, les politiques ne seront jamais parfaits! Mais qui l'est? Toi? Moi? Non, je ne crois pas....
    Alors oui, ceux qui votent comme ceux qui ne votent pas vont se plaindre, c est très français ce trait de caractère, mais il y en a qui auront cette légitimité, les autres.....
    Ps: j aime bcp ce débat d idées entre nous meme si on est pas d accord! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi. Je vois l'arrivée du FN avec un très mauvais oeil. Je ne comprends pas les personnes qui votent pour eux. Car il y a bien des personnes qui votent pour ce parti, n'est-ce pas, les bulletins ne sont pas truqués ! Je vois un avenir bien sombre se profiler si on les laisse encore venir, ainsi, à la tête de notre gouvernement.

      Mais curieusement, je n'ai pas du tout la même idée que toi sur la question.
      Face à la montée du FN, qui est responsable ? Ceux qui ne votent pas ? Ou plutôt… ceux qui votent pour eux ?
      Et que vas-tu penser du droit de vote, de ces élections, du fait qu'il y ait des représentants à la tête de ton pays avec lesquels tu es en complet désaccord.
      Tu vas accepter ça ?

      Tu me parles des congés payés, de la réduction du temps de travail — rappelons quand même que nos maris en sont dispensés, étant payé à la journée… :-( , des aides familiales. Combien de ces améliorations sont issues du beau cerveau de nos représentants ? N'est-ce pas le fruit de la bataille du petit peuple. J'ai des souvenirs de pages du livre d'histoire avec des photos en noir et blanc, des femmes et des hommes qui font grève, des femmes protestants dans la rue, des pancartes aux bras des… des représentants ? des ministres ? Non pas plutôt de NOS bras ? ou de ceux de nos parents ?

      En tout cas, j'en ai des photos moi de mon papa, une pancarte au bras. Il en a fait son métier : la défense des droits des citoyens. Et jamais il n'a du se faire élire pour faire ça. On a pas besoin d'élection pour avoir une vie juste et équitable dans notre pays.

      Je ne dis pas seulement que les politiques ne sont pas parfaits, je dis simplement qu'on n'a pas besoin d'eux. Leur pouvoir, ils ne l'ont pas de leur charisme, ni de leur intelligence, ils l'ont de nos votes. Et une fois qu'on a voté, qu'ils ont acquis leur siège bien confortable bah… va les déloger !! La belle affaire :-)

      Quand tu votes, ma belle Sheepy, tu acceptes que des personnes se présentant sous la liste du FN soient élues. Tu acceptes que des personnes, quels que soient leurs idées, soient élues. Tu acceptes que des personnes te représentes et fassent de la politique à ta place. En fait, c'est mieux que ça : tu acceptes que des personnes te représentent, face un simili de politique devant ton téléviseur ou au micro de ta radio, et que tu dois QUAND MÊME faire de la politique pour défendre tes droits, une fois sortie de ton isoloir.

      Moi ce que je vois dans ce que tu me dis c'est que tu t'imagines qu'élire quelqu'un est la seule façon que tu as de faire de la politique. Mais les idées politiques sont aux associations, aux partis, aux volontaires, aux penseurs, aux manifestants… Tes représentants ne viennent que pour s'assoir. S'ils voulaient faire de la politique, vraiment, ils n'auraient ni besoin de ton vote, ni besoin d'un mandat.

      Supprimer
  8. Vraiment ce débat est passionnant et sans fin car on ne tombera pas d accord! Mais quel bonheur de pouvoir en débattre librement et ouvertement sur ce blog Public! Car si on était, comme en Corée du Nord, en dictature, ton blog n existerai pas; et tu aurais même été arrêté et tuer pour avoir essayer.... Et si on avait voulu manifester notre mécontentement, lors de manif par exemple, nous aurions été chargé par des chars d assaut ou fusillés comme des malpropres. C est beau la démocratie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que c'est ça la démocratie : le droit de débattre, d'exposer ses idées, de les confronter aux autres, de prendre position…

      Moi je vois dans le programme du FN plein de choses qui me font peur. Je vois non pas un programme politique mais la mise en place d'une manière de penser. Ils ne mettent pas en place des aides, des dispositifs pour que chacun puisse mener sa vie en toute dignité mais l'idée qu'une famille doit faire ça, que les enfants doivent apprendre ça ou ça, qu'un travailleur doit travailler tant et dans tel domaine.

      Et je vois la vie que je compte mener. Sans adresse. Sans travail fixe. Avec l'échange. Eduquer ma fille au grès de nos rencontres. Profiter des beautés du monde. J'ai peur que tout ça me soit peu à peu interdit. Refuser. Et ce débat, libre sur ce blog public, combien de temps pourrions nous le continuer ainsi ?

      Supprimer
    2. Mais… Ne te trompe cependant pas. Comme le dit Sabrina sur son blog : "Nous ne sommes actuellement pas en démocratie, mais en république." En démocratie, cette crainte du FN n'existerait pas.

      Supprimer
  9. Je n'ai qu'à peine lu le débat dans les commentaires, parce que (je préfère me censurer en fait).

    Ce n'est pas une démocratie que nous avons, et ça fait bien longtemps que c'est le cas. Et si les récentes interdictions de manifester ne le font pas comprendre aux gens, si le traitement hallucinant des quelques uns qui ont voulu se réunir malgré tout pour la COP21 ne le fait pas comprendre non plus, rien ne le pourra. Pas besoin de chars d'assaut qui tire dans une foule pour comprendre que la démocratie n'existe plus et que ce n'est pas récent du tout. L'illusion est terriblement vicieuse.

    Moi, dans cette histoire de vote, ce que je ne comprends pas, c'est que l'on puisse encore défendre cet aspect là : on ne vote pas pour quelqu'un, on vote CONTRE quelqu'un.
    Quelle démocratie...

    Oui, contrer le FN est une priorité parce que ce qui va se passer s'il passe est encore pire que ce qu'on pense. Par contre, faire un vote CONTRE un parti, et non POUR ce qu'on veut pour notre pays, non, ça, ce n'est pas un vote démocratique.

    Oui... l'avenir est sombre. Mais ce n'est pas le FN qui est en cause, c'est certes le système, c'est surtout rester dans l'illusion de ce qui n'existe plus. Ça, ça va nous perdre.

    RépondreSupprimer
  10. Arrêtez de faire des amalgames et de tout mélanger; puis après vouloir aller gueuler dans la rue pour critiquer ce que d autres ont eu le courage de faire. Ça me désole de lire tout ceci encore à notre époque. Je suis triste et j ai peur pour l avenir en vous lisant....
    Je me retire de cette conversation dès à présent car je ne vois pas de réel proposition concrète mis à part ces gémissements stériles....
    Si triste....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De quels amalgames veux-tu nous parler Sheepy ?

      Supprimer
  11. Moi aussi ça me désole. Parce que finalement, nous sommes tous d'accord, on ne veut pas du FN. Ça devrait tous nous unir, pas nous séparer. En ça le FN gagne, et gagnera encore et encore.
    A la limite, je pourrais comprendre qu'on en veuille à ceux qui votent FN.

    Des gémissements ? Des amalgames :)

    Il serait plus judicieux de se pencher sur les politiciens (les élus, justement !) qui font monter le FN tout seul, sur ce système bancal de vote, sur les médias qui ne posent jamais les bonnes questions mais parlent du FN au lieu de se taire et de les laisser dans l'oubli, sur ce gouvernement de gauche qui agit comme la droite, sur des élus qui ne représentent plus personne depuis trop longtemps.

    Oui il y a de quoi être triste, je suis triste, je suis inquiète, j'ai peur. Comme toi. Certains votent (et dedans certains y croient encore, d'autres ne savent juste pas qu'elle autre solution avoir), certains votent blancs (sans doute pour les mêmes raisons), d'autres ne votent pas ou plus parce que n'est plus possible de cautionner, d'autres votent FN (et c'est horrible, vraiment, mais ça les regarde) : et on n'a pas le droit de juger. Jamais. Nous devons tous rester unis, pas nous taper dessus de manière stérile.

    On n'avancera pas en disant que c'est la faute de l'autre. Nous sommes tous responsables, les votants et les non-votants.

    2001 nous l'avait pourtant appris : un votre CONTRE ne fait que repousser le problème. La preuve, on y est une fois de plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après avoir vérifié quelques chiffres, je pense pouvoir dire que le FN "ne monte pas" contrairement à ce que l'on dit. Une vérification devrait être faite. Mais avec une participation en hausse, le FN n'a pas gagné de voix pour ces dernières élections. Ce serait une illusion due au fait que ce parti est largement sur-médiatisé. Je ne dis pas qu'on a peur pour rien, hein, je dis simplement qu'il ne faut pas entrer dans une psychose mal placée. Le FN ne monte (je crois) pas, mais les systèmes de vote changent, les autres partis voient leurs voix mieux se répartir, ceci favorise l'accès au FN aux sièges de notre pouvoir représentatif.

      Enfin, je n'ai pas répondu à tes deux commentaires parce que j'y réfléchis encore. Ils apportent des idées que je n'avais pas analysées.

      Supprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *