Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

jeudi, décembre 03, 2015

J'ai un compte Twitter

Il y a des petites choses magiques qui arrivent sur les blogs. Une magnifique bloggeuse au nom de Dame Ambre m'avait il y a quelques jours incitée à me lancer sur les réseaux sociaux, m'indiquant Twitter comme une priorité à tenter.

Twitter ? Quelle drôle d'idée !

Je lui demande donc d'écrire un article pour me présenter l'engin, car il me paraissait complètement… inutile ? chronophage ? un de ses trucs modernes pour personnes vivant avec un smartphone dans la main ? J'avais vraiment une mauvaise idée de Twitter. Cette grande Dame ne s'est pas laissée démonter, elle n'a pas mis longtemps à écrire son article sur Twitter. J'étais complètement abasourdie lorsque je l'ai vu !

Quoi ? Déjà ?
Quoi, elle a bien voulu m'aider ?

Il faut dire que son article donne envie. Alors j'ai créé mon compte. Il s'appelle sans surprise CelineDehors. Si j'ai bien compris, il faut mettre un petit a commercial devant pour que je vois tout de suite votre message. Un truc comme ça : @CelineDehors. N'hésitez pas à m'envoyer un petit mot si, vous aussi, vous avez un compte Twitter. A peine deux heures après mon inscription, c'est Skinny Love (@Sweety_Julie) qui me retrouve par hasard. Quelle chance ! J'étais entrée dans la cours de l'école et des amies venaient déjà me faire la bise.

Alors, se lancer sur Twitter ça fait quoi ? Et bien, c'est plutôt bizarre. J'avais l'impression d'arriver dans une pièce où tout le monde parle en même temps. Et fort en plus. C'était assez affolant. Certains nous montrent des photos, d'autres font de la pub (la barbe !), il y en a qui raconte leur vie, certains répètent même ce que les autres disent. C'est le bazar.

Mais un bazar linéaire, voyez-vous. Un bazar où tout s'empile, s'empile, s'empile si bien qu'il faut en faire des allers-retours avec les doigts pour arriver à la surface. Et ça continue. Très vite un carré bleu s'affiche : "Nouveaux tweets" et il faut recommencer à monter.

Imaginez une grande ligne sur laquelle tous les quatre centimètres
y'a une perruche qui stridule !

La première difficulté que j'ai rencontrée en arrivant sur Twitter fut le lâcher prise. Non, je ne pourrais pas tout lire, c'est infini. Il y en a beaucoup trop, beaucoup trop de choses inintéressantes, beaucoup de petites perles noyées ici et là, que je manquerai immuablement. Ma première réaction fut de lancer autour de moi des petits sorts de sourdine. Merci Ambre pour m'avoir appris qu'il y avait la fonction "Masquer", sans elle mon compte serait vite passé de 20 abonnements à 0.

Saviez-vous qu'avec 0 abonnement on reçoit quand même des petits phrases?

Donc, mes très chers abonnements, veuillez me pardonner mais un grand nombre d'entre vous se sont très vite vus enchutés. Non pas que je ne vous aime déjà pas, mais parce que c'était trop. Beaucoup trop et je me noyais.

Et puis, il fallait parler. La première fois, je n'avais aucun abonné. Tweeter… euh : Twitter (c'est d'ailleurs louche ça ! C'est quoi l'étymologie ?) me proposais le hashtag #MonPremierTweet, j'ai suivi son conseil. Et j'ai écris mon premier Tweet. Un truc un peu nu-nul. Mais personne ne pouvait encore me lire, ça ne faisait rien. Et très vite, grâce à Ambre encore, j'ai eu une petite dizaine d'abonnés. J'étais peut-être déjà en sourdine chez eux, mais ne sachant pas, ça m'a un peu bloquée. Vous imaginez : "@CelineDehors Euh… Bonjour !"
Ding !!! Ding !! Ding !!!! Ding! Ding Ding !!!!
Ding!!!!                  Ding !!! Ding Ding !!!

Après, j'ai compris que le téléphone ou l'ordinateur ne sonnait pas à chaque tweet reçu. C'était mieux.

Je me suis rapidement incrustée dans une discussion, ne sachant pas si c'était permis ici mais ça parlait de pédagogie Montessori alors je n'ai pas pu m'en empêcher. Mon tweet a reçu quelques coeurs. Je me suis dit que c'était bon : c'est passé. J'ai cité une petit phrase du Souffle, on m'a posé une question. J'ai répondu. En 140 caractères. C'était à la fois frustrant et relaxant. J'étais certaine de ne pas trop en dire, de ne pas épuiser la personne à qui je répondais. J'étais certaine des règles du jeu.

J'ai pas parlé de ceux qui trichent. Ils écrivent leur message en plusieurs fois. Ca s'empile pas toujours correctement dans le flux, et déjà je peux dire que je n'aime pas beaucoup ceux qui font ça. Hop ! En sourdine. Mouahahah !

Etre sur Twitter c'était pour moi comme de revenir à mes années lycée, où l'on continuait notre journée sur MSN. D'autres discussions, avec d'autres personnes qu'au cours de la journée. Les amis en vrai, les amis sur MSN. Dix discussions en même temps. Les yeux qui volent d'une fenêtre à l'autre. Les… rah j'ai oublié le nom ! Le truc qui faisait du bruit et qui secouait la fenêtre pour attirer l'attention. Et puis le contact Encarta qui répondait à toutes nos questions, qu'on pouvait même insulter et qui avait bien de la répartie. Et /biensur ! Ah ah, vous le connaissez celui là ?

Merci à l'Explorateur pour m'avoir rappelée hier soir toutes ces références lorsque je lui ai présenté ma petite affaire du jour. "Tu vois, c'est un truc où tout le monde parle en même temps les uns sur les autres, c'est plutôt marrant."

Voilà, j'ai un compte Twitter. Je ne sais pas vraiment comment m'en servir. M'en servir personnellement parce que techniquement parlant, quand même, ça va, c'est à la portée de tout le monde. Je ne sais pas comment dé-sourdiner tous ces contacts dont j'ai coupé la fréquence. Je vais trouver, ne vous inquiétez pas. Je vais continuer mon petit truc des phrases du Souffle distillées au compte-gouttes, avec le magnifique hashtag #SouffleOyun. Et puis… nous verrons.

Ça c'est mon petit tweet qui s'imagique qui va pouvoir braver la tempête.

10 commentaires:

  1. Bienvenue dans le monde des twittos! J'aime beaucoup Twitter, davantage que Facebook d'ailleurs, je trouve ce réseau plus mature. Enfin, ça dépend des gens qu'on suit évidemment... C'est vrai que le flot va très vite et c'est pour ça qu'il ne faut pas hésiter à partager plusieurs fois tes articles de blog si tu veux être sûre que tes abonnés ne passent pas à côté (sur plusieurs jours, pas 15 fois dans la même journée non plus ;-p)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahh ! Merci pour l'astuce !
      J'ai un peu de mal pour le moment à trouver des fils à suivre qui me conviennent. Surtout parce que je ne sais finalement pas ce que je viens chercher chez Twitter. Nous verrons si j'accroche :-) J'essaie, et ça me plait bien pour le moment même si j'ai l'impression d'être une gamine avec un nouveau jouet.
      Merci pour ton message sur Twitter et pour ton commentaire !

      Supprimer
  2. Bravo pour avoir passé le cap Céline! Pour ma part je n'y comprends rien. On ne peut pas être partout...
    PS - Tu as gagné mon concours ma belle, à l'instant où je me plonge dans ton roman. Un signe!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la ! C'est la première fois que je gagne à un tirage au sort !! Je suis super contente ! Je crois que c'est mon livre qui m'a porté chance : j'étais un peu là lors du tirage, je l'ai un peu influencé ^^
      Je vais voir ça de ce pas ! Merciiiii ! :-D

      Supprimer
  3. Hé hé ^^
    A te lire je m'aperçois que j'ai oublié beaucoup beaucoup de choses, j'aurais vraiment du prendre le temps avant de le poster.
    Pour enlever le "chut-tait-toi", tu vas sur l'onglet "abonnements" et sur chaque compte muté, tu as une petite icône rouge qui apparait (à côté de la petite roue crantée qui te permet de changer les paramètres). Deuxième façon de le faire, sur cette petite roue crantée, quand tu cliques, dans la liste tu as une ligne qui te dit "réactiver le son". De nouveau, tu pourras lire la personne :)

    Ce que propose Cleophis est intéressant, cela dépend des gens. Perso ça m'est insupportable ^^ Quand je suis un compte, que j'ai cliqué une 1ère fois et que je clique de nouveau en croyant à une nouveauté.. et qu'en fait j'ai déjà lu, ça m'agace. Je comprends qu'on le fasse, mais grmph (mais c'est moi ^^ on a tous un rapport à Twitter très différent !).

    Alors, "Twitter" c'est le site, "tweeter" c'est le verbe, l'action.

    Oui tu peux t'inclure dans une discussion. En gros, sur Twitter on considère que si on ne veut pas que d'autres s'incrustent, il y a les DM (voire les DM groupés).

    Non, on ne peut pas tout lire :) Et tant pis ^^ Il vaut mieux lâcher-prise dès le début en effet. Perso, twitter n'est pas sur mon téléphone, je le consulte uniquement sur le pc, et juste de temps en temps. On a tous une manière de gérer ce réseau d'une manière différente, là encore :)

    Ah, et pour les tweets nombreux qui trichent, c'est sympa de mettre un numéro pour savoir l'ordre. Donc on écrit son tweet, et à la fin on glisse un 1/ et quand on a terminé on écrit 3/3 (par exemple). On s'y retrouve mieux :) Tout le monde ne le fait pas, mais ça reste pourtant bien pratique.

    Voilà ^^ Si tu as des questions tu n'hésites pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé ton article écrit au vol. Je pense que c'est comme pour la lecture de tous les tweets : il faut accepter de ne pas tout dire d'un coup. Et c'est même plus que ça : il ne faut pas tout dire d'un coup. Il faut distiller les informations doucement, pour laisser le temps aux autres de découvrir peu à peu l'outil. Un article trop exhaustif aurait eu moins de charme je crois.

      Les DM ? C'est quoi les DM ? Je vois ça parfois dans les tweets qui passent sous mes yeux…

      Pour les tricheurs, numéro ou pas, je n'en démordrai pas : ça me déçoit.

      J'ai trouvé comment désenchuter les comptes. Je réanime les comptes peu à peu.

      Merci encore pour m'avoir fait découvrir ce nouveau jouet (oui, je ne l'ai pas encore intégré dans la case "outil sérieux"). L'Explorateur va faire la grimace ^^

      Supprimer
  4. Ha ha, tu es plus courageuse que moi. Je n'ai pas encore osé me lancer, je sais à peine comment ça marche... je sais à peine ce que c'est :p Et j'avoue que ta description me fait plus peur qu'autre chose ;)

    Bon, il m'a fallu un an et demi pour avoir un Facebook de blog, donc on se dit rendez-vous dans encore un an et demi pour communiquer en 140 caractères :D (ce qui pour moi, grande bavarde devant l'éternel, sera de toute façon un défi de taille !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma description, je n'avais pas l'ambition de faire de publicité et vraiment de décrire Twitter avec les yeux de quelqu'un qui ne s'y connait pas grand chose et qui n'est pas convaincu d'avance.
      J'avais commencé à faire une page Facebook pour le blog et puis… j'ai rapidement laissé tomber, ne voyant pas l'intérêt de l'entreprise. Mais cette histoire des 140 caractères, c'est chouette au contraire ! Je vois apparaître au fil des comptes des syntaxes vraiment efficaces. C'est motivant. Enfin, pour le moment, c'est ce que je trouve de plus chouette dans Twitter : la rapidité d'élocution :-)

      Supprimer
    2. D'ailleurs, ça peut faire une bonne phrase Twitter ça d'ailleurs… :-) Pour rappeler l'existence de mon blog tout en ajoutant quelque chose de nouveau pour ne pas horripiler Ambre. Bonne idée ! :-D

      Supprimer
  5. Ah! Intéressant d avoir ton point de vue sur Twitter. Bon, au final, j ai pas bien compris si tu as bien aimé ou pas plus que ca... Mais tu m en reparleras quand on se verra car je n ai pas de compte par manque d infos sur le sujet. Je crains, comme bcp de personnes je pense, que cela soit chronophage et trop anarchique comme concept! ;)

    RépondreSupprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *