Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

jeudi, septembre 24, 2015

Vous avez un projet non réalisable ? Comment surmonter la difficulté.

La vie est faite pour être épanouissante, n'est-ce pas ? Vous avez des idées plein la tête, vous avez des envies qui vous tiennent à coeur, vous avez un projet fantastique en vue… oui mais voilà : rien n'est réalisable. Pas assez de sous, pas la force physique pour le mettre en oeuvre, pas le temps ? Cet article est destiné aux rêveurs dont les rêves souffrent d'une rencontre avec la réalité. Céline et l'Explorateur, vos deux meilleurs coaches de vie, vous donnent la solution. Déjà testée !

Et oui : on est là pour vous aider !

La première chose à faire est, comme devant tout problème, de lâcher prise. C'est une étape à ne pas négliger. Il vous faut vous dé-responsabiliser. Si la réalisation de votre projet n'est pas possible, cela ne signifie pas (forcément) que vous êtes minable. Non, cela veut tout simplement dire que vous avez bien fait de vous en rendre compte avant de vous lancer tête baissée dans le fiasco. Autrement dit : vous êtes un génie qui a la tête sur les épaules. Et c'est très bien !

Ne cherchez pas à tourner votre affaire dans tous les sens afin de repérer la faille, la petite solution qui pourrait résoudre in extremis votre problème : ne vous focalisez pas sur les solutions. C'est foutu : c'est foutu. Laissez tomber. Et revenez à la première étape, ça ne fait jamais de mal.

Bon, vous avez bouclé pendant quelque temps les étapes 1 et 2, vous vous sentez enfin prêt à passer à autre chose. Parfait ! Il est tant à présent de concrétiser votre rêve. Bah oui, quoi ?, c'est pas au premier soucis rencontré qu'il faut tout laisser tomber, sinon vous n'irez jamais loin. Donc, il est tant de penser autrement. On ne cherche pas de solution (sinon, retour à la case numéro 2), on cherche à définir précisément ses objectifs. On répond à la question : “Qu'est-ce que je souhaite ?”. Et on y répond honnêtement ! On ne se préoccupe pas de la réalisation à ce niveau-là de la reflexion, on retourne à la source du projet. Alors, elle venait d'où cette idée ?

Pour ça, rien de mieux qu'un petit brain storming.

Exemple : imaginez que vous aviez prévu une belle traversée du monde avec votre mari, votre fille et votre chien. Que vous vouliez voyager de façon lente et ouverte sur le monde : à pied ou à vélo. Paf ! Voilà que vous vous rendez compte que ce n'est pas réalisable.
Alors vous faites le brain storming qui suit.

Une indépendance financière certaine (peu de travail, peu de dépense, un bel équilibre) ;
Une indépendance vis à vis du temps (faire ce que l'on veut au moment où l'on en a besoin, pour respecter nos périodes sensibles) ;
Une indépendance géographique (la possibilité de voir nos amis, d'aider quelqu'un à l'autre bout de la France, de rendre visite à notre famille, de voir la mer, de grimper, de se dorer la pilule…) ;
Du temps et de l'espace, un monde riche, pour instruire l'adorable ;
Une indépendance vis à vis des lois et de l'avis des autres (je pense notamment à Jedi, qui est souvent refusé ici et là) ;
Un ordinateur pour travailler ;
Accès à Internet, à la culture, à des livres ;
Du matériel pour grimper ;
De l'intimité dans notre couple ;
Bien manger (frais et cuisiné) ;

Et là, que ce passe-t-il ? Vous vous rendez compte que la solution que vous envisagiez au tout début ne vous convenez pas du tout ! Magie ! En fait, vous vous trompiez de projet ! Voilà pourquoi il n'était pas réalisable par vous !! Et maintenant, vous n'aurez plus besoin de refaire les étapes 1 et 2 jusqu'à guérison : vous êtes guéri !!

Exemple : comment se promener avec des livres, un ordinateur, lorsqu'on voyage à pied ? Comment préserver notre intimité de couple lorsqu'on dort dans une tente tous les jours avec notre fille ? Comment rester indépendants vis à vis du temps lorsqu'il faut toute une journée pour parcourir 30 km ?

La magie n'a pas fini d'opérer car lorsqu'en regardant vos réponses à la question “Qu'est-ce qu'on veut ?” vous voyez peu à peu apparaître ce dont vous n'avez pas besoin (dans notre cas : une douche tous les jours, des toilettes avec chasse d'eau ou chimique…). Et plus vite que vous ne l'avez prévu, votre conscient et votre inconscient se mettent d'accord pour vous. La solution, elle est là, à porter de main. Ce n'est pas ce que vous imaginiez au début… vous aviez même peut-être repoussé cette idée du départ la première fois, mais là : elle vous rend heureux ! Heureux, c'est ça. Dès que vous serez devant la bonne solution, vous serez heureux. Toutes les questions que vous vous posiez avant (comment on va faire ci, ou ça, et la loutre, elle aura sa propre tente ?) ne seront même pas remplacées par d'autres. Vous allez vous retrouver devant une évidence.

Il nous faut un autre compagnon.

12 commentaires:

  1. Mais mais.... cet article est écrit pour moi!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Irène ! Merci pour ton passage ici !
      Qui rêve n'a pas de sentier… N'ayons pas peur d'échouer, restons ambitieux, usons à bon escient de notre intelligence et de notre capacité à rebondir face aux difficultés. C'est la clef d'une vie épanouissante, n'est-ce pas ?

      Supprimer
  2. C'est tellement ça! Allez, vivement la prochaine étape, qu'on en sache +.
    Je vous laisse, j'ai reçu un livre sympa écrit par une amie d'école...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. …Les livres écrits par les amies d'école sont toujours les meilleurs ! Tu m'en diras des nouvelles, hein ?
      Pour la suite, ça arrive bientôt ! Je pars ce week-end à la recherche de notre nouveau compagnon. Rien de super original en soi, mais ce sera tout nouveau pour moi ! J'ai hâte !
      Merci pour ton commentaire Pauline. A bientôt !

      Supprimer
  3. Quel excellent article ! Merci merci !! Et il me tarde vraiment de découvrir le fin mot de l'histoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas s'il y aura vraiment un mot final à cette histoire… C'est sans fin : une expérience nous mène vers une autre !

      Supprimer
  4. Oh oui, je prends conseil ici, je suis en plein bouleversement intérieur, alors alors je me prends à rêver, et si ce que je voulais était à ma portée?
    J'ai hâte d'en connaitre d'avantage sur cet autre compagnon.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors avant ce week-end je ne pouvais pas t'en dire grand chose, mais maintenant qu'il est sur le parking de mon immeuble, je peux le dire : il est assez… surprenant. Moche et beau à la fois. Rapide et lent. Lourd et léger. Spacieux et petit. Je crois qu'il correspond assez bien à ce qu'on cherchait :-D

      Je pense qu'il faut être cohérent avec soi-même et alors là tout est possible !

      Supprimer
  5. Le temps non plus n'a pas de prise sur moi donc je commente ton billet avec presque une semaine de retard ^^ mais je sais que tu ne m'en voudras pas. Qu'est-ce que je suis contente pour vous de vous voir si bien rebondir. Bon je sais qui est votre nouveau compagnon et je trouve ça trop chouette. Et oui, vous avez intérêt à rester connectés parce que nous on veut suivre toutes vos aventures de A à Z ! Bises les aventuriers ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu remets au gout du jour des vieux articles en commentant tardivement —et oui, comme tu le disais je crois, ce qu'on écrit dans nos blogs est tellement éphémère. Moi, ça me plait de voir que mes articles ne meurent pas au bout de 4 jours !

      On attaque les travaux pour remettre un petit coup de neuf à notre nouveau-vieux compagnon de route (il est plus ancien que moi !!), je vous en reparle dès que je suis fière de son allure !

      Supprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *