Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

dimanche, août 09, 2015

La diversification alimentaire… Vue autrement !


Il y a bien longtemps que je voulais vous parler de la diversification alimentaire des bébés. Il me semble qu'il s'agit-là d'un sujet intéressant car avec la petite loutre, l'Explorateur et moi avons essayé une méthode très différente de ce que je vois autour de moi. On parle parfois de la diversification alimentaire autonome, je ne crois pas que c'est ce que nous avons réellement fait, bien que ça y ressemble beaucoup. J'écris cet article pour les parents qui aimeraient faire un peu autrement, qui ne veulent pas s'enquiquiner avec les purées et les petits pots, qui ne veulent pas continuellement donner à manger à leurs enfants à la petite cuillère. Dans un article précédent, je vous avais dit que nous avions au maximum rejeté tous les objets et les attitudes qui bébétisent les enfants, l'alimentation n'a pas échappé à la règle et le résultat est plutôt… concluant !

Les enfants sont généralement curieux et la petite loutre l'est jusqu'au bout des doigts ! A quatre mois, elle tendait ses mains vers la nourriture de maman et papa. Je voulais attendre ses six mois pour commencer à lui faire découvrir l'alimentation solide alors son intérêt me troublait quelque peu. Pour rigoler (oh la mère infâme que j'étais à l'époque !), j'ai coupé une petite tranche de citron pour elle et je lui ai offert, me disant qu'elle le jèterait bien loin, bien rapidement. Elle a vite porté sa petite tranche en bouche et une première grimace passée, a sucé l'intégralité du citron que je lui avais donné ! Il ne restait que l'écorce !! J'ai bien ri, mais j'ai réfléchi.

Elle savait à peine marcher que déjà elle faisait la coquine !

Si un bébé de quatre mois, sans dent, sans aucune expérience de la nourriture, est capable de manger une tranche de citron, il peut également manger une tranche de pêche, de poire ou de pomme de terre, n'est-ce pas ? De plus, il me semblait qu'elle avait parfois mal aux gencives, je lui ai donné des frittes de fenouil et de céleri crues à mâchouiller. La petite loutre aimait beaucoup le goût et je voyais qu'elle appréciait beaucoup partager son "repas" avec moi. Grâce à ces petites branches très fibreuses (dont elle ne pouvait tirer aucun morceau ni aucune chair, que du jus !), la petite loutre a appris à mâcher ! Elle savait parfaitement téter après quatre mois de pratique, entre ses quatre et cinq mois, elle a appris à mâcher. Si bien, que lorsque je lui ai proposé de la purée la première fois, elle voulait porter elle-même la cuillère à sa bouche, qu'elle essayait de mâcher, que ce fut un véritable désastre, qu'il y en avait partout, que j'avais passé un temps fou à la mixer cette foutue purée, que j'avais eu des pertes énormes, que j'avais utilisé quatre bavoirs pour un seul repas, que vraiment j'ai ri… mais un peu jaune quand même.

J'ai jeté le reste de purée, j'ai discuté avec l'Explorateur sur le sujet, nous avons pris notre décision. La petite loutre ne mangerait pas de purée. C'est trop pénible. Et la préparation des petits repas devinrent un véritable plaisir ! Je coupais quelques légumes en tranches, de façon à ce que la petite loutre, qui entre temps avait appris à se tenir assise, puisse bien les tenir dans ses mains, je les passais quelques minutes dans le cuit-vapeur avant de lui proposer dans une assiette. Et débrouille-toi !

La petite loutre ne s'est jamais étouffé parce qu'elle avait auparavant appris à mâcher, parce que ce que nous lui donnions était mou (carotte, pomme de terre, pomme, …, tout ça cuit à la vapeur, c'est facile à manger !), parce qu'elle faisait seule, qu'elle pouvait recracher à tout moment dans son assiette, parce qu'elle se tenait parfaitement assise. Et au fils des mois, nous avons vu les progrès. La nourriture ne tombait plus de sa chaise. Elle tentait de plus en plus de se servir de sa cuillère, en parallèle nous lui proposions de plus en plus de plats cuisinés, avec des sauces, des épices, des morceaux de différentes tailles, des yaourts… ! Nous avons quand même investi dans un magnifique bavoir pélican, qui nous a bien simplifié la vie.

Imaginez un petit bout d'à peine quelques mois, croquer dans une magnifique pêche, devant sa Grand-Mamie qui désespère à l'hôpital. Voyez le sourire de la Grand-Mamie ! "Oh regardez comme elle croque avec plaisir dans cette pêche ! Elle est vraiment incroyable. Et le noyau, elle le donne à sa maman ! Ça a déjà de la connaissance à cet âge-là, ça a déjà de la connaissance… C'est bon, la pêche, petite loutre ?"

Manger ainsi a beaucoup aidé l'adorable dans la découverte de l'usage de ses mains. Dès qu'elle a commencé la diversification, sa motricité fine a explosé ! Je pense que durant les repas, elle avait autant de plaisir en attrapant les petits grains de riz entre ses doigts qu'en les mangeant. Cela nous permettait également de lui laisser la responsabilité de son alimentation. Lorsqu'elle buvait au sein, je ne me posait jamais la question de savoir si elle avait mangé assez. Avec l'alimentation solide, nous avons gardé la même philosophie. Elle mangeait les quantités qu'elle désirait, je ne pesais rien, je ne préparais pas de portions. Parfois elle me disait : "encore !" et puis d'autres fois elle picorait plus qu'elle ne mangeait. En voyant le nombre d'enfants en surpoids dans les cours d'école, il me semblait important qu'elle comprenne l'importance de la sensation de satiété et qu'elle la respecte.

Maintenant, elle a un an et demi. Elle mange de tout. Viande, comme légumes, comme fruits. Un peu moins les oeufs car la texture ne lui plait pas trop. Nous ne salons que très peu nos plats, elle ne fait alors jamais bande à part. A table, nous apportons la grande poêle et chacun est servi selon sa taille, dans son assiette, et nous mangeons tous avec des couverts. Cuillère, fourchette, et même teau-teau. Je vois autour de moi les autres petits qui, a plus d'un an, tètent encore leur cuillère de purée, la langue sortie, ne savent ni mâcher ni tenir des couverts, et je me dis que c'est un peu gâcher leur intelligence. Enfin, d'ici peu, vers ses deux ans, tous la rattraperont et elle pourra enfin faire des gouters avec les enfants de son âge ! J'ai hâte !

Suivant mes observations de la petite loutre, je vous donne ici quelques recommandations dont vous pourrez vous inspirer si vous voulez tenter une diversification alimentaire similaire :

• Attendez que votre enfant se tienne assis, c'est plus facile pour mâcher et déglutir.

• Laissez-lui le temps de découvrir la sensation d'avoir un aliment dans la bouche, de mâcher. Les frittes de céleri et de fenouil ont été parfaites pour ça !

• Rappelez-vous qu'au tout début, l'enfant goûte plus qu'il ne mange et que les vrais repas, ceux qui remplacent le lait, ne viennent qu'au fur et à mesure.

• N'hésitez pas à l'aider à manger si c'est trop difficile pour lui, ou s'il est fatigué ou déconcentré par quelque chose ! Ne soyez pas fanatique ^^ Par exemple, un yaourt avec les doigts, c'est pas évident. En écrivant cette ligne, je me dis qu'un yaourt à boire pourrait être une bonne solution. A essayer !

• Pas de pression inutile s'il en met à côté, s'il fait tomber volontairement sa nourriture, s'il ne veut pas manger un jour, si un aliment ne lui plait pas. Expliquez-lui calmement que la nourriture n'est pas faite pour apprendre que les objets ne disparaissent pas une fois hors de sa vue, que manger est un privilège, qu'à vingt ans il saura manger aussi proprement que vous, qu'il n'a qu'à s'entrainer, qu'un beau bavoir peut l'aider…

• Ecoutez votre instinct de maman, moquez-vous de ceux qui vous disent que les bébés sont OBLIGÉS de manger de la purée.

J'ai pas une photo où la petite loutre ne sourit pas en mangeant !

Je vous souhaite plein de bonheur en partageant les repas avec votre nouveau petit omnivore !
ou autre chose, selon vos convictions :-D

22 commentaires:

  1. J'ai deux enfants, et je suis en perpétuelle recherche de ce qui pourrait être fait autrement, de ce qui semble plus percutant, plus logique. C'est si dur de défaire ce qu'on m'a appris ! Cet article vient trop tard pour moi, mais qu'est-ce qu'il me parle ! Comme j'aurais aimé y penser ^^
    Merci pour cette pensée "à côté" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je défais également beaucoup de choses apprises avec la petite loutre… C'est un exercice intéressant de tous les jours !
      Il y a aussi quelque chose que j'aurais aimé penser pour la petite loutre mais c'est trop tard pour l'essayer : ne pas mettre de couche, et ce dès la naissance (ou presque) ! J'ai appris que c'était possible et l'idée me plait trop. Enfin, c'est trop tard maintenant… ^^

      Supprimer
  2. et bien dis donc ! je n'aurais jamais osé m'y prendre comme ça mais méthode au top apparemment pour cette petite princesse ! bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La méthode a parfaitement convenu à ma fille, c'est certain ! Et puis, c'est un peu elle qui nous a guidé dans cette voie donc c'était bien logique que ça lui plaise. De plus, ça lui a donné un peu d'avance sur les autres enfants, je ne peux pas m'empêcher de crâner pour le coup :-D
      Merci pour ton commentaire très sympathique. A bientôt !

      Supprimer
  3. Une copine canadienne m'avait parlé de la diversification menée par l'enfant, en fait ce que tu as fait toi là-bas c'est répandu. Si j'avais été moins stressée j'aurai peut être essayé comme toi de lui donner directement des morceaux, mais pour l'instant elle a des purée ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'étonne pas… à chaque fois que je cherche des infos sur le développement de l'enfant (ou sur la contraception) les sites les plus riches et les moins porteurs d'idées reçues sont toujours québécois ! J'ai l'impression que l'information est moins vieillotte là-bas et qu'on craint moins les idées nouvelles, changeantes.

      Supprimer
    2. C'est quand même fou, avec la mondialisation, que les façons de faire soit si différentes ! En tout cas j'ai testé aujourd'hui : après lui avoir donné un bout de melon dans le "grignoteur" je me suis dis qu'il fallait essayer sans. Bon, il a fini par terre... Je retenterai l'expérience ! ;)

      Supprimer
    3. Ton fils ne savait pas quoi en faire de son bout de melon, s'il l'a jeté à terre… Ah ah ! L'apprentissage va être drôle ^^ Bon courage et surtout : bonne continuation !

      Supprimer
  4. Ça me tentait bien, mais finalement, pour nous, ça a paru plus compliqué que les purées, la DME. Ça demandait de cuisiner quelque chose pour elle à part, trop de travail/vaisselle/temps pour nous ;)

    Mais maintenant qu'elle a plus d'1 an, elle mange comme nous, et c'est nous qui adaptons (légèrement) nos repas à elle. C'est plus simple pour nous. Du coup, tout ce que tu dis, on connaît bien, on a juste commencé plus tard ;) Mais ça surprend quand même autour de nous, qu'elle mange comme une grande. Peut-être que pour le prochain, on sera mieux organisés, et on commencera dès 6 mois ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gens sont aussi surpris de voir ma fille manger toute seule ! Mais bon, je pense que ces beaux moments de fierté sont bientôt finis : elle s'approche de l'âge où l'on mange généralement tout seul et elle n'impressionnera plus personne avec ça… :-(

      Bon, aller ! Maintenant ma loutre, tu apprends le vélo ! Et vite ! :-P

      Supprimer
  5. J'étais aussi tombé sur un article plus tôt, et très tôt j'ai donné des morceaux, des biscuits, ....Dans des petits coincements, ils ont toujours eu un bon reflèxe...ET ils ont appris à apprécié ou rejeter certaine textures.
    Alix a pendant longtemps refuser les morceaux contrairement à ses frères surement parce qu'elle ne se sentait pas prête.
    Mais maintenant à 17 mois, ils mangent quasi comme nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois sur ton blog que tu élèves trois petits enfants en même temps ! C'est impressionnant ! Ca me donne le vertige rien que d'essayer d'imaginer la vie que vous devez mener tous les jours, tous les 5 !
      Ma petite loutre aussi est super attentive aux textures, plus qu'au goût je crois d'ailleurs. Lorsqu'elle était petite elle tâtait tous ces aliments avec le pouce, ça nous faisait bien rire !

      Supprimer
  6. J'avoues, c'est impressionnant ^^
    Pour l'instant, mon fils à 9 mois, j'ai débuté avec des purées vers 4 mois, les morceaux m’inquiétaient un peu ... J'ai essayer la purée non mouliné, mais ça il ne veut pas, donc je teste des gros morceaux cuit à la vapeur ou des fruits bien mûrs : pour l'instant, on a testé quignon de pian, abricot et carotte, bon il a du mal à mâcher (mais ça vient) et a tendance à en mettre trop dans la bouche ...
    Par contre, je notes l'idée d'une branche fibreuse pour lui apprendre à mieux mâcher ... j'espère qu'à 9 mois, ça marchera encore ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, je ne suis pas puéricultrice mais… donner des morceaux à un petit de 4 mois me parait vraiment trop ambitieux de toutes façons ! Surtout qu'en général, les enfants ne savent pas du tout se tenir assis à cet âge-là.
      Il n'y a pas de raison pour que ton fils ne puisse pas apprendre à mâcher à son âge, il devrait même y arriver plus facilement qu'une petite de 5 mois (son cerveau est plus mature !). Même si la période où il l'aurait appris naturellement est passée, mâcher pour manger est un besoin tellement essentiel qu'il est impossible pour lui de passer à côté ! Il faut simplement lui laisser le temps et ne pas abandonner à sa place ^^
      Le seul bémol que je vois aux branches fibreuses c'est que si ton fils a déjà de belles dents, il risque de s'en découper un morceau et s'il ne sait pas quoi en faire ensuite… enfin, voilà. Ensuite ma fille ne s'est jamais étouffée, même lorsqu'elle mettait des morceaux trop gros dans sa bouche. La nourriture mal mâchée ne passait pas la langue, elle avait des haut-le-coeurs trop rapidement pour ça.
      Nous avons aussi dû insister sur le fait qu'elle ne devait pas prendre trop de nourriture à la fois dans sa bouche (je ne sais pas d'où lui était venue cette idée, ça lui est venu d'un coup !). Nous lui disions : "Croque ! Croque !" Ca la faisait rire et elle croquait plutôt que de s'empiffrer ^^

      Supprimer
    2. Pour ce qui est de mâcher, effectivement, il commence avec les quignons de pain.
      Pour les branches fibreuses, aucun risque, nous attendons toujours sa première dent ^^. Ici aussi, il ne s'est jamais étouffé avec les morceaux de fruit, quand il en prend trop, il a un haut le cœur, recrache sur la table et se dépêche de remettre à la bouche ...
      Je vais essayer le "croque, croque" la prochaine fois que je lui donne un morceaux de fruit ;-)

      Supprimer
    3. :-D

      (Bon, désolée. Je me sens obligée ici d'avoir le dernier mot, pour montrer que j'ai bien vu ton commentaire. Mais là, je ne vois rien à rajouter sans devenir lourdingue. A bientôt !)

      Supprimer
  7. Moi j'aime bien donner de la purée de légumes à ma fille de 5 mois1/2! Cela fait parti de ces moments que j'attendais avec impatience quand j'étais enceinte, et ça plait aussi bcp à mon mari, de voir sa petite crevette pleine de bouillie dans la bouche, à rire aux éclats, en en recrachant par là-même la moitié sur son bavoir! ;)
    Pour l'instant, on se contente de ça, ça plait à tout le monde, mais j'essaierai bien les frites de fenouil, avec interet et plaisir!
    Au lire de cet article, des commentaires qui en décousent et de ce que je peux observer dans la vie de tous les jours, j'ai souvent l'impression que pour bcp de parents, c'est la course à qui fera ceci ou cela en preums! Comme quand on était à l'école! toujours ce besoin de gagner du temps, de gagner sur les autres, de gagner gagner gagner.... moi ça me fatigue! On a bien le temps d'apprendre, à son rythme, et de laisser nos enfants être des enfants, et nos bébés être des bébés!!
    Je ne suis pas adepte de cette philosophie de la vie qui veut tout et très vite, pour impressionner la galerie... Vite, mange comme un adulte, vite fais du vélo, vite marche, vite fais tes lacets, vite vite vite! Je respecte le besoin de ma fille à vouloir et à grandir, à apprendre et être curieuse, mais je ne veux pas la précipiter à faire "comme les adultes", car le jour viendra où elle sera une adulte, et moi, je repenserai à son enfance avec nostalgie! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire, quand tu parles des parents qui font la course. Ca ressemble un peu aux réunions d'anciens élèves : c'est à celui qui a le mieux réussi dans la vie. C'est un peu pareil lorsqu'on rassemble des parents : et le tien il a marché à quel âge ? et il mange de tout ? il est propre ?

      Les enfants ne font pas tous les progrès dans le même ordre, rappelons-le, il y a des progrès qui ne se voient pas, et forcer les progrès qui se voient (marche, propreté, lecture ?) pour avoir un enfant prodige, c'est contre-productif et non respectueux de l'enfant.

      D'un autre côté, vouloir que son enfant reste petit et lui faire faire des trucs d'enfant parce qu'on a décidé qu'à tel ou tel âge il devait faire ça ou ça, ce n'est pas terrible non plus. Il y a des pratiques qui font obstacle au développement de l'enfant. Il y a des choses qu'on pense que les enfants devraient faire alors qu'il est possible qu'ils ne le fassent jamais d'eux-même.

      Et je pense à quelque chose. Ce n'est pas une accusation du tout, c'est juste une façon de voir le problème autrement : donner de la nourriture à un enfant qui ne sait pas se tenir assis, qui ne porte pas lui-même la cuillère à sa bouche, n'est-ce pas le pousser à faire comme les adultes ? N'est-ce pas ne pas respecter son temps de faire comme un bébé ? N'est-ce pas prématurément mettre fin à son allaitement parce qu'on a décidé qu'à tel âge il devait manger solide ?

      En terme d'éducation, il y a des millions de questions à se poser. C'est ce qui rend cette tâche si intéressante même pour l'adulte, c'est pourquoi l'éducation est un sujet passionnant.

      Supprimer
  8. Je comprend tout à fait ce que tu veux dire avec ton exemple sur l'alimentation, et je ne le prend pas mal, ne t'en fais pas. J'y ai pensé aussi, je me suis dis "mais elle tient meme pas assise toute seule cette petite puce!" alors comment lui donner de la purée?! Ca me semblait absurde à moi aussi. Puis j'ai observé ma fille, et son Envie de gouter ce que nous on portait à la bouche... tu devrais voir son regard, fixer sur notre fourchette, ouvrant la bouche comme pour réclamer "et moi alors?!". Du coup, on s'est dit, avec mon mari "mais elle est prête cette pepette!". Alors la purée est arrivée, et son sourire à table avec nous aussi! Elle est radieuse, la bouche pleine de potiron et agitant les bras pour en réclamer "encore!".
    Je pense, comme tu le dis, que chaque enfant a son rythme qu'il faut respecter, et surtout, il faut apprendre à observer son enfant, pour voir les signes qu'il nous lance pour nous montrer qu'il est prêt pour telle ou telle aventure! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je l'ai bien vu sur les photos que ta fille était trop trop heureuse avec son petit repas ! C'était vraiment chou !

      L'écoute et l'observation de personnes aimantes, l'enfant n'a besoin que de ça pour grandir. Tu as raison !

      Supprimer
  9. Mon pti bou est un bebe allaité à la demande.
    Je pratique une méthode similaire à la tienne sur la diversification, depuis qu'il a environ 6 mois. Et c'est vrai que c'est un réel réel plaisir.
    Effectivement, là il a 9 mois et mange des choses similaires à ce qu'il a dans mon assiette.
    C'est vraiment dans la lignée de faire confiance à son enfant, pareil que pour l'allaitement à la demande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce qui m'a poussé à faire les choses de cette façon : je voulais garder l'autonomie que ma fille avait lorsqu'elle prenait le sein. Vu que depuis sa naissance, se nourrir était de sa responsabilité, ça m'embêtait de devoir la reprendre à mon compte pour lui donner moi-même la cuillère, pour surveiller ses rations…
      Ma fille a presque deux ans maintenant. Je dois dire que niveau nourriture c'est une vraie réussite jusque là : elle mange vraiment de tout (viande, poisson, légume, fromage, épicé, fade…), quelque soit la texture, même quand des petits morceaux se cachent dans les compotes ou dans les soupes. J'espère qu'elle va continuer dans cette lancée !
      Merci pour ton passage ici et pour ton commentaire ! Ca m'a bien plu de revenir sur ce sujet :-)

      Supprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *