Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

dimanche, juillet 05, 2015

Dormir sous les étoiles


La canicule rode autour de la maison. On ferme les volets le matin, ils grincent de mécontentement. C'est vrai que durant l'hiver, on ne les bouge pas trop. (Nous aimons trop nous réveiller grâce au pâle Soleil, amoché, qui se lève froidement après avoir fait la bringue de l'autre côté de l'hémisphère.) Alors ils crisent, parce que c'est le matin, parce qu'ils sont trop vieux pour changer ainsi leurs habitudes. Un volet, ça se ferme le soir, ya plus de saison ma petite dame. Et ce volet au bois gonflé, plus âgé que moi, laisse filer trois raies de lumière qui s'écrasent sur le parquet. La petite Bulle tente de les écraser du plat de la main. En vain. On sent que ça chauffe dehors.

Heureusement que l'Explorateur a eu l'idée du siècle : et si on dormait à la belle étoile ? C'est vrai que c'est pas mal les étoiles, je veux dire, les étoiles étrangères, celles qui ne nous chauffent pas à 90° à l'ombre (Fahrenheit, sinon nous serions cuits). Il y a un petit coin plat dans le jardin, juste avant l'entrée du champ, un petit coin de paradis. Nous montons la tente. Nous ne mettons que la moustiquaire parce que, ce soir, on a rendez-vous avec un ciel vaste comme le désert. Un ciel bien découvert, quoi. Un temps CAVOK, si ce n'est que c'est la nuit.

C'est vrai que j'ai dit que les étoiles ne nous chaufferaient pas mais c'était sans compter sur la Lune (pleine) qui nous éblouie, même les yeux fermés. La petite Loutre s'est allongée entre nous deux et je vois ses paupières qui tombent doucement. Il doit bien faire 20° dehors (Celsius, sinon nous serions gelés), une atmosphère propice aux hordes de moustiques qui contournent notre jolie tente de verre fumée. Et le Soleil se couche à notre tête. Il s'écrase contre l'horizon, il disparait dans un panache de rayons écarlates. Le ciel gardera l'éclat de son passage pendant encore une bonne heure. Venus paraît la première dans cette lumière beige rosé, bientôt suivie par une fine étoile à sa droite. J'aurais cru que les astres fleuriraient d'abord à l'Est, là où la nuit a déjà fait son oeuvre.

Nous couchons la Loutre à notre tête. Je serre la couette dans mon cou, je sens la chaleur de l'Explorateur qui se faufile jusqu'à moi. Je chuchote dans la nuit. Le loup tend ses oreilles et son museau vers un avion qui passe bien bas et qui nous fait résonner dans son sillage. Finalement, notre loup blanc ferait bien de la concurrence à la Lune. Il dort à demi, la truffe délicatement posée sur ses pattes avant, les oreilles, comme deux satellites sombres, dans notre direction. A moins qu'en fait, la Lune soit suffisamment généreuse pour partager un peu de sa clarté avec lui. Je touche délicatement la peau de l'Explorateur qui dort de son sommeil étrange, à la fois prêt à tout instant à me répondre, et profondément pris dans ses rêves. Sa peau est toujours chaude. Il est comme la terre qui, coincée sous un mètre de neige, n'oublie jamais de la faire fondre. Certains parleront de radioactivité, d'autres de son infinie bonté.

Le matin se lève dans toutes les directions à la fois, comme si le Soleil avait décidé de nous encercler. J'ouvre les yeux, notre voisin arrose déjà ses plantes. La petite Loutre est toute étonnée de se retrouver là, alors nous la reprenons entre nous deux pour qu'elle se rappelle sa nuit au clair de Lune. Mon petit déjeuner arrive sur un plateau, posé devant la tente sur une belle couverture rouge. La fraicheur (toute relative) du matin nous ravie. Il est 7h, la journée va commencer pour se finir à 10 sur nos corps écrasés par la torpeur saoule du Soleil. Et puis, nous reprendrons nos vies le soir, quand les étoiles resurgiront.

Magnifique matin d'été.

Merci, François, pour ces belles soirées d'été.

2 commentaires:

  1. Je trouve ça génial :) Moi je vis en ville et j'ai qu'un balcon, donc bon, dormir dehors ça perd vite de son charme, mais ça doit être assez génial ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on ne voit pas beaucoup d'étoiles en ville, même au beau milieu de la nuit… Comme tu dis, ça a moins de charme !
      Ma fille dort toute l'année dans une petite tente installée dans sa chambre, ça rend ses nuits plus exotiques sans trop d'effort.

      Merci pour ton passage ici ! A bientôt :-)

      Supprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *