Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

jeudi, juin 18, 2015

Maternage et éducation : que désire votre enfant ?


Je crois que tous les enfants décident de leurs parents. Les âmes voltigent au-dessus du monde à la recherche de la nouvelle vie qui leur manque. Dès qu’elles trouvent un lieu d’incarnation qui leur plait, elles foncent sans peur vers la vie. Ce qui est sûr, c’est que la Petite Loutre m’avait choisie et qu’elle n’a pas hésité longtemps à venir lorsque le moment s’est présenté. Sachant cela, je me devais de la respecter. Si elle est venue vivre ses premières années entre l’Explorateur et moi, c’est pour une raison précise. Elle était encore dans mon ventre que déjà je m’interrogeais à son sujet : que cherches-tu Petite Bulle ?

Je n’avais pas vraiment peur de me tromper sur son compte. Parce qu’elle nous avait choisis, l’Explorateur et moi, nos valeurs l’avaient touchée et inspirée. La Petite Bulle savait qu’en vivant son enfance près de nous, elle apprendrait ce que l’univers avait besoin qu’elle apprenne. Mais je l’ai quand même longuement regardée. J’ai croisé ses yeux qui scrutaient les miens perdus dans la contemplation de son visage. Elle a souri lorsque je suis soudainement sortie de mes rêveries. Elle avait l’air de me dire : « Tu sais très bien ce que je veux ma petite maman, fais-moi confiance. » J’ai rigolé de la voir si sûre d’elle, âgée de quelques semaines à peine, et j’ai compris ce qu’il lui fallait.

On ne voit pas trop sur cette photo alors je vous décris :
la petite loutre est installée dans l’écharpe élastique d’une marque bien connue.
Ma Petite Loutre est un enfant pressé de grandir. Elle veut de l’autonomie, elle veut de la confiance, c’est une audacieuse, elle veut dévorer le monde, sa condition de bébé ne lui convient pas. Je terminais mes études lorsqu’elle est née, j’étais loin du monde de la maternité, de celui des jeunes parents, et je ne vous connaissais pas encore, les merveilleuses rédactrices des blogs « familles ». Alors l’Explorateur et moi avons essayé de faire preuve d’empathie : bon, si nous étions des loutres, qu’est-ce qui nous plairait et qu’est-ce qui ne nous plairait pas ? C’est ainsi que nous avons, petit à petit, constitué un programme d’éducation tourné vers la confiance et l’autonomie.

Pour la confiance, je me disais qu’il fallait préserver la petite loutre des stress inutiles et lui offrir les possibilités de s’exprimer librement. Pour l’autonomie, nous l’avons tenue à l’écart de tout ce qui, dans notre jargon, « bébétise ». C’est-à-dire tout ce qui ressemble à des trucs faits exprès pour les bébés. La première chose que nous avons refusée fut la poussette. Ça nous paraissait extrêmement logique. Une poussette, c’est fait exclusivement pour les bébés, donc ce n’était pas fait pour une loutre. Pareil pour ce qui est biberon, babycook, totote, lit à barreaux…

La petite bulle a la chance d’avoir une maman qui connait assez bien la langue des signes, alors hop : pas besoin d’apprendre à parler puisqu’il suffit de bouger les mains pour se faire comprendre ! Pourquoi apprendre à marcher en s’accrochant aux meubles s’il suffit de se fabriquer un niveau à bulle en mettant une boule du sapin de Noël dans une assiette plate ? À quoi servent les jeux pour bébé lorsqu’on a le droit de chercher dans les placards des petits pots de sauce tomate à empiler ? Même pas peur de se coincer les doigts dans les tiroirs car il y a de quoi s’entrainer pendant des heures avec une table de chevet pendant que maman lit. Et maintenant que la loutre a une petite ficelle qui pend au bout de chaque clenche, elle peut ouvrir et fermer toutes les portes de la maison !

Voilà ce dont ma petite a besoin : confiance et autonomie. Nous n’avons pas cherché d’autres trucs pour l’élever, c’est ça qu’elle veut, et tout se passe comme sur des roulettes. C’est bien plus facile d’accueillir chez soi un bébé satisfait qu’un bébé parfait ! Voici donc le conseil que j’aimerais donner à tous les parents : n’essayez pas de faire mieux ni même juste bien, faites seulement selon les aspirations de votre enfant. Regardez-le dans les yeux, cherchez quelque part dans son regard prêt à tout absorber la fine traîne de son âme, et demandez-vous : mais pourquoi es-tu venu ici ? Il n’y a rien de mieux, je crois, pour qu’il débute bien dans sa vie.

4 commentaires:

  1. J'ai aimé ce témoignage là! Moi aussi j'ai fait à l'instinct et à l'intuition et c'est bon quand on sait ce qu'il faut pour nos enfants! Quand on sait voir dans leur regard, j'aime! Merci à toi jolie maman loutre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on se retrouve face à notre enfant, les conseils et les informations que l'on reçoit sur l'éducation prennent un tout autre sens…
      Bisous Marie-France !

      Supprimer
  2. Je dois t'avouer que je suis beaucoup plus conformiste que vous parents loutres. Cosminou a un lit à barreaux et une poussette^^ mais je te rejoins sur le choix, oui il nous a choisi c'est évident, et aussi sur le fait de se laisser guider par lui, sur ses aspirations qui sont déjà nombreuses à quelques mois ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ! Ton petit s'appelle Cosminou, tu es donc une Cosmomama ? Je pensais que ton enfant dormait sous la voute céleste et que tu le promenais en vaisseau spatial… Encore une part de ta légende qui s'envole ! :-P

      Supprimer

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *