Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

mercredi, mai 13, 2015

Ne pas s'énerver contre bébé…
La méthode miracle !

Quelle douleur la découverte de la culpabilité ! Oh je ne suis pas une bonne maman. Je ne l'ai pas protégé de ça, je n'ai pas su lui expliquer ci, je n'ai pas été assez présente lorsqu'il a fait ça pour la première fois… Et puis, de façon bien plus douloureuse : mais pourquoi ai-je crié contre lui, mais pourquoi n'ai-je pas su faire preuve de sang-froid ???

Pour la colère, s'il fallait classer les mamans de façon croissante en fonction de leur capacité à se maitriser, je serai probablement dans les dernières de la classe. Et parce que connaître la culpabilité parce qu'on a crié contre un enfant qui n'arrive pas à s'exprimer autrement qu'en pleurant, ou contre une petite qui ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas changer de lit à 4h du matin (celui de maman et papa est bien plus douillet !), me suffit largement. Et parce que je ne voulais surtout pas avoir à assumer le stade supérieur, celui où je l'ai frappée, j'ai mis au point la méthode PETIT BONHOMME.

Contre la colère, l'emportement sans intelligence et les excès de folie, le meilleur conseil que j'avais entendu jusque là était celui de quitter la pièce. Quitter la pièce pour prendre l'air. Sauf que voilà, quand je quitte la pièce j'ai l'impression de fuir. Sauf que voilà, quand je quitte la pièce parce que justement je n'arrive pas à assumer la demande de ma fille, c'est loin de calmer celle-ci. Quand je quitte la pièce, elle cogne à la porte en m'appelant entre deux sanglots. Quand je quitte la pièce, je sais que je vais devoir y retourner et que je vais encore devoir m'affronter, moi et ma noirceur.

Quitter la pièce ne m'a jusque là pas beaucoup aidé. Ca m'a fait respirer, certes, mais il faut recommencer à chaque fois. De plus, cela ne correspond pas à mon aspiration. Je ne veux pas quitter la pièce parce que je suis en train de m'énerver bêtement et que ça risque de tourner au vinaigre, NON, je veux JUSTE ne pas m'énerver tout court.

La meilleure méthode que je connaisse pour ne pas m'énerver, c'est l'humour.

Et comment retrouver le sens de l'humour devant une boule de cris ?

"Non d'un petit bonhomme ! Mais qu'est-ce qui t'arrive ??"

Une vie saine en une seule phrase : Nom d'un petit bonhomme !

Non d'un petit bonhomme ! Vous en connaissez, vous, des expressions plus marrantes à prononcer ? Plus ridicule à dire au milieu de la nuit ou sur la ligne pointillée d'une route à 90 parce que la louloute a décidé qu'elle ne voulait pas traverser ? Non d'un petit bonhomme ! Ca désamorce la bombe avec une efficacité irréprochable. Ya pas une colère qui lui a échappé. Bien insister sur le homme, avec un petit air rond, finir la phrase avec la bouche pincée : Non d'un petit bonhomme. Rien qu'en la relisant ici, je souris.

C'est ma phrase miracle. La phrase qui, depuis plusieurs jours, fait de moi la meilleure maman du monde !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *