Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

lundi, mai 04, 2015

Ça suffit ce bazar !


A la maison, nous abordons trois apprentissages :
  • Pour notre petite loutre, celui de raisonner avec confiance;
  • Pour les grands, celui de vivre dignement malgré nos émotions et nos (mauvaises) habitudes;
  • Pour le grand loup, celui de cohabiter avec des humains.

Depuis quelques semaines, nous avions quelques soucis avec le loup (Qui, soit dit en passant, n'est pas du tout un loup puisque c'est un chien de berger. Mais je n'aime pas démentir les enfants qui rêvent en le voyant : "Oh maman, regarde ! C'est un loup !") : ce jeune monsieur profitait systématiquement de notre absence pour faire le cirque dans la bibliothèque et pour défoncer la porte de ma salle d'étude. Il fallait trouver une solution, lui faire comprendre que ça ne se faisait pas, et comprendre ce qui le poussait à réagir de façon aussi dévastatrice. Je n'ai pas trouvé de réponse convaincante en cherchant sur le net, alors voici comment j'ai procédé pour préserver ce qu'il me restait de livres, et de porte.

Votre chien gratte à la porte ?
Voici une solution envisageable.


Peut-être gratte-t-il parce qu'il n'a pas libéré toute son énergie ?
Nous nous sommes mis à deux pour répondre à ce supposé besoin. Avant de partir, La Petite Loutre et moi avons mis en place la roulotte sur le vélo de maman qui commençait à prendre la poussière. Nous avons pris une dizaine de minutes pour expliquer au loup où il devait se placer pour courir à côté de nous et nous avons largué les amarres ! Trente petites minutes de course sympathique dans la forêt (ce n'est pas pour rien qu'on dit que la forêt et sympa-tiques, vu le nombres de bestioles que notre tête de pioche récolte sur son poil !) et le voilà tout content d'avoir été avec nous !


Peut-être gratte-t-il parce qu'il n'aime pas la solitude ?
C'est un peu un crève-coeur de le voir tout malheureux à la fenêtre lorsque nous le quittons pour une virée entre humains. Vu son ouïe et son instinct très développés, c'était peine perdue de le feinter et de lui faire croire, en partant sans bruit, qu'on était toujours à la maison. Pour lui rappeler le quotidien, j'ai monté une super play-list "Jedi - Au tapis !" où je nous ai enregistrés toute une matinée, la loutre, Jedi et moi. Quand nous partons, je mets sa play-list en route, pour lui remonter le moral.

Peut-être gratte-t-il parce qu'il ne sait pas qu'il ne faut pas faire ça ?
Comment faire comprendre au loup qu'il ne peut pas faire quelque chose qu'il ne fait que lorsque nous ne sommes pas là, donc lorsque nous ne pouvons pas lui expliquer qu'il ne faut pas le faire ? Cette fabuleuse question m'a fait cogité une bonne partie d'une nuit. Je me suis réveillée fatiguée mais fière de ma solution. J'ai sélectionné l'objet de la maison dont le loup avait le plus horreur. Il s'agit d'un pchiit pour humidifier les plantes. (ne me demandez surtout pas pourquoi il ne l'aime pas) Cet objet est magique, dès que je le prends dans les mains, il file sans discuter à l'autre bout de la pièce. Avec un système de corde très simple, j'ai pendu le dit-objet de malheur contre la porte.

De la même façon, comment protéger la bibliothèque de ces attaques ?
J'ai de nouveau demander, à ses dépends, l'avis du loup sur la question. Je dispose à la maison de quelques huiles essentielles. Je lui en ai fait renifler quelques unes histoire de trouver celle qui ne lui plaisait pas du tout. Ce fut facile, le loup ayant des réaction plutôt évidentes à attraper. Notre choix se porta sur "Menthe Citronnée", j'en mis quelques gouttes sur chaque étagère de la bibliothèque. Et voilà le travail !

Les résultats ?
  • Le loup n'était plus à la fenêtre lorsque nous sommes parties, ni lorsque nous sommes revenues.
  • Les voisins nous ont dit : "Tiens, c'est bizarre, Céline et partie et nous n'avons pas entendu le chien !"
  • Lorsque je lui ai ouvert la porte, je l'ai trouvé content mais certainement surexcité dans le genre : "Oh mon Dieu, c'est horrible ! J'ai rien pu faire ! Un truc pas possible ! Tu devrais venir voir, mais fâche-toi pas, c'est affreux je te dis ! Plus je voulais arranger les choses, et plus… Enfin, vois par toi-même si ça se trouve, je me fais des idées et c'est pas si terrible. Pourquoi fronces-tu des sourcils ? Pourquoi ne me regardes-tu plus ? Pourquoi as-tu l'air de faire tout ton possible pour rester indifférente face au massacre ?"
Alors, je ne suis certainement pas une super dresseuse, ni une comportementaliste de rêve, mais petit à petit nous allégeons le protocole et nous n'avons toujours aucun (nouveau) dégât de visible dans la salle d'étude. Ouf!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *