Céline Dehors et François l’Explorateur — Aspirants, chercheurs en liberté, expérimentateurs d’idées loufoques. — Et accessoirement auteur de « Ce que le Souffle m’a donné »

mardi, septembre 30, 2014

Allaiter son enfant (dans la vie de tous les jours)

L'allaitement maternel d'après les fabricants :
Le lait maternel s'adapte au cours du temps aux besoins de l'enfant,
Le lait maternel change de goût suivant l'alimentation de maman et permet aussi au bébé de découvrir les saveurs,
Le lait maternel apporte également des anticorps, ainsi bébé est plus fort face aux maladies qu'il rencontre à l'air libre,
Le lait maternel se boit généralement au sein, proche de sa maman, le bébé est bien rassuré et peut facilement prendre confiance envers la vie,
La production du lait se fait naturellement en fonction des besoins du bébé.

Devant cette étiquette alléchante, j'ai tout de suite acheté ! Mon ventre ne se voyait toujours pas que je le savais déjà : j'allais allaiter la petite bulle !

Pourquoi ai-je choisi l'allaitement maternel :
Cela me paraissait plus simple que donner le biberon,
On a toujours des seins, donc du lait sur soi,
Impossible de connaitre les quantités données, donc il faut faire confiance au bébé, donc une préoccupation de moins pour les parents !,
C'est bien moins cher,
La relation mère-enfant très particulière que l'allaitement implique m'intéressait beaucoup,
Un bébé qui tète, je trouve ça beau,
Une maman qui allaite, je trouve ça romantique,
C'était une nouvelle chose à apprendre.

Voici le résultat du test de l'allaitement mené sur pas moins de huit mois ! Pour bien faire, j'ai testé l'allaitement dans de nombreuses situations. Une vie ne pouvant les résumer toutes, il est possible que vous ayez à utiliser l'allaitement dans une situation que je n'ai pas eu l'occasion de tester. Dans ce cas, je vous conseille de vous rapprocher du vendeur de votre allaitement ou d'un service après-vente efficace. De nombreuses associations pour l'aide à l'allaitement existent dans chaque département.


Conditions du test :
J'ai effectué ce test de l'allaitement en utilisant le moins de biberon possible. La petite bulle a huit mois et n'a connu que quatre biberons dans sa vie depuis ses 5 jours. Je travaille à mon domicile et seulement depuis juillet, je n'ai pas donc pas eu la contrainte de la garde de ma fille ni du tirage-conservation-transport-biberonnage du lait maternel. Si ce n'est la maternité et les trois visites de la sage-femme à mon domicile, personne ne m'a accompagnée pour me conseiller dans mon allaitement. Je me suis formée grâce à l'expérience (un truc qu'on répète plus de 8 fois par jour tous les jours pendant plusieurs mois, ça finit toujours par rentrer !) et le site de la Leche League, que je conseille à toute personne désirant se renseigner sur l'allaitement.



Allaiter chez soi : 3/5
Les trois premières semaines après l'accouchement ont été difficiles pour moi : je ne pouvais pas me lever ni me tenir assise, si bien que je n'ai allaité qu'allongée dans mon lit ou sur le canapé. Puis, heureusement, les choses se sont bien améliorées ! Chez soi, il y a tout pour allaiter ! Certains conseillerons l'emploi d'un coussin d'allaitement, je n'en ai pas fait l'acquisition et je n'en ai pas éprouvé le besoin. Je pense qu'il peut être utile pour les débuts, pour bien caler l'enfant et garder le dos droit, mais puisque j'avais fait les premières semaines allongée…
Pour allaiter chez soi, il faut trouver un bon fauteuil, un coin de canapé tout rembourré de coussins, un lieu douillet, confortable, où il est aisé de remonter les genoux à la hauteur ou légèrement au dessus du bassin. Le bébé est toujours à son aise : il ne fait pas froid ni à son bout de nez, ni aux tétons (ma petite bulle est née en janvier !) Peut-être qu'une tierce personne bienveillante peut vous apporter pendant que vous donnez la tétée une tasse chaude d'infusion au miel, un petit chocolat, ou une couverture supplémentaire. Bah quoi ? Je ne vais pas me lever alors qu'elle est au sein !
Les deux premiers mois passés, allaiter devient physiquement agréable. Les petites mains vous caressent, le corps se relaxe, on est serein en trois minutes alors qu'il y a à peine un quart d'heure on était prêt à péter les plombs car le bout de chou pleurait sans raison apparente. (Après avoir procédé par élimination, il ne restait plus que la tétée comme élément pouvant provoquer des pleurs. La dernière date d'il y a 30 min ? depuis quand les nouveaux-nés savent lire l'heure ?) De plus, les seins ne coulent plus à tout va et même si cela peut inquiéter de ne plus voir les réserves de lait à travers la peau, c'est un gain de confort inestimable !
Au bout de quatre mois de pratique, le bébé tète de moins en moins souvent, vous offrant de plus en plus de marge de manoeuvre, il vous est plus facile de le comprendre et il commence à exprimer ses volontés beaucoup plus clairement. Allaiter devient aussi évident que se brosser les dents après un repas ou attacher sa ceinture en entrant dans une voiture. Le coin confortable de l'allaitement reste une oasis paradisiaque mais vous savez à présent allaiter n'importe où dans la maison, et même debout ! Allaiter vous empêche parfois de faire les corvées de la maison ? pas de panique ! Vous avez une excuse en béton ! Faut en profiter !
Ceci dit, il me semble que nourrir son enfant à la maison est plus simple au biberon qu'au sein. Préparer le biberon n'est pas une grosse contrainte lorsqu'on est chez soi et cela permet de déléguer au papa ou aux grands-parents qui en sont ravis.

Allaiter à l'extérieur : 4/5
Quand on commence à être plus reposée et à prendre de l'assurance avec le nouveau-né, il devient urgent de sortir un peu ! L'allaitement prend ici tout son sens. Une envie d'air frais, prenez bébé sous le bras et c'est parti. Aucun matériel à prendre sur soi, même si le petit réclame dans trente minutes, le lait est tout cuisiné pour lui, prêt à être servi sur un banc, un coin de pelouse ou adossé à un arbre.
En hiver, il n'est pas facile de faire une place pour le sein et le bout de nez du bout de chou à travers les manteaux, les doudounes, les couvertures et compagnie. Pour ma part, je détachais mon manteau et comptais sur la petite bulle pour me réchauffer le corps. Allaiter dehors en été fut beaucoup plus facile.

Tous dans les doudounes avec un froid de canard, pas évident d'allaiter dans ces conditions mais j'étais fière de moi.
Je me sentais presque "sauvage" et surtout : LIBRE !
Allaiter en voyage : 5/5
Comme pour l'allaitement en extérieur, les bagages réservés à l'alimentation du bébé sont minimes. Il ne reste que les changes à porter, ouf ! Pour le voyage, je conseille vivement aux jeunes parents de partir en train. Si bébé pleure, il est possible de faire des aller-retours dans l'allée du train pour le calmer, il est possible de le mettre au sein, tandis qu'en voiture, il faut toujours attendre de trouver une place pour se garer. Prévoir dans ce cas, si votre bébé est peu patient, des boules quies.

Allaitement et santé de bébé : 5/5
La pub disait-elle vrai ? L'allaitement rend la vie des bébés plus facile ? Moins de désagrément ? La petite bulle n'a connu ni régurgitation douloureuse, ni colique, ni problème d'allergie. Pour moi, le test a été concluant. Durant ces deux premières semaines, elle ne dormait plus et avait mal au ventre. Nous avons changé ses vitamines et tout est rentré dans l'ordre !
La petite bulle n'est pas tombée malade avant ses huit mois (avant d'aller chez une nounou), malgré nos nombreux voyages et les nombreuses mains dans lesquelles elle est allée se faire dorloter.

Allaitement et tête à tête avec les médecins : 2/5
Tout est beaucoup moins évident avec les médecins à partir des 3 mois de l'enfant. Quatre mois, quatre tétées, certains médecins y tiennent. J'ai rencontré un pédiatre qui m'a conseillé de donner de l'eau à la petite bulle pour espacer les tétées. Cela ne m'a pas plus du tout ! Dans son carnet de santé ont été indiqué le nombre de tétées qu'elle devait avoir ainsi que des quantités de lait. Rah, quelle plaie celui qui a inventé les mL !!! Pour ma part, suivre ces recommandations a été absolument impossible, à vrai dire, je n'ai même pas essayé tellement cela me semblait absurde. Les médecins voudraient vous compliquer un allaitement très simple (bébé demande, maman donne si ça lui convient) avec des rythmes ou des quantités, mettant en doute vos capacités de nourrice. A fuir absolument !
J'ai abandonné le pédiatre pour me tourner vers un médecin qui ne posait pas de question.

Allaitement et diversification alimentaire : ?/5
Affaire à suivre… Cette étape n'étant pas encore terminée pour la petite bulle, je ne peux en faire le commentaire.

Allaitement et sevrage : ?/5
Affaire à suivre… Vous pouvez lire le sevrage de nuit à cette adresse.

Allaiter un bébé : 4/5
Quand votre bébé vient de naître, l'allaiter est une méthode formidable pour faire connaissance avec lui. Jour après jour, vous remarquerez que le sein lui procure beaucoup de (ré)confort et l'aide dans toutes les étapes de sa journée : le réveil, l'endormissement, les petits maux diverses et variés de l'existence. La tétée est un moment agréable qui se partage entre vous et lui. Le papa vous regardera avec des yeux pleins d'amour. Ce regard-là vaut le détour !
Seul bémol : le bébé peut parfois être trop demandeur, ou vu autrement, vous pourriez ne plus avoir envie, par fatigue ou lassitude, lui donner le sein. L'impression de ne pas avoir le choix (laisser son enfant mourir de faim est difficile à vivre sereinement !) peut être pesante.


Allaiter un grand bébé presque bambin : 7/5 (héhé ! Je triche !)
Allaiter un grand bébé (à partir de 7 mois je dirais) c'est véritablement ce que je préfère ! La communication n'est pas seulement télépathique, elle est à la limite du tangible ! Voyez ces petites mains qui disent "je veux", voyez sa petite tête qui se secoue pour dire "pas maintenant". C'est magnifique à voir un enfant qui gagne en intelligence plus vite qu'on ne peut l'imaginer ! Les tétées sont courtes, les tétées sont câlines. La petite bulle aime jouer avec mes cheveux, ses petits doigts caressent ma gorge, ses petits pieds le bas de mon dos… Et puis son air coquin quand elle estime avoir terminé ! J'en mordrais ses joues !
Les grands bébés sont moins demandeurs, en fait si : ils sont justement demandeurs ! Tandis que les petits enfants, dont vous êtes la seule source de nourriture, sont extrêmement exigeants ! Les grands demandent, ils demandent en vous suivant dans toutes les pièces de la maison et en escaladant vos jambes dès que vous vous arrêtez. Ils vous demandent en tentant de grimper sur vos genoux lorsque vous lisez un bon livre dans le canapé. Et leurs petites frimousses pleines de fierté et de bonheur sont magnifiques.
Comment vous exprimer mon plaisir d'allaiter ma fille qui trottine, qui parle son langage de bébé à base de babava, qui me tend ses nounours pour que je leurs fasse des câlins à eux aussi, qui donne la cuillère à sa poupée pour la nourrir, qui bouquine sur le fauteuil à côté de moi, qui danse avec sa boite à musique (bluetooth) dans les mains ?
On voit souvent plein de mamans allaiter leur petit bébé et rarement allaiter leur grand bébé. C'est, je pense, une mauvaise utilisation du produit : allaiter un grand, c'est 1000 fois mieux encore ! C'est comme prendre des photos avec un iPad, si vous aviez un vrai appareil photo, vous connaitrez la différence !

Faisons finalement une petite moyenne :

Note finale du test : 4/5

Plutôt pas mal l'allaitement dans la vie de tous les jours, non ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie vivement de prendre le temps de m'écrire un commentaire. Vous pouvez être assuré de recevoir une réponse très rapidement.
A bientôt !
Céline.

Fourni par Blogger.

Pour papoter

Instagram

Contactez-nous !

Nom

E-mail *

Message *